Prix de l'immobilier : le Top 10 des plus fortes baisses

11/10/2013 à 13:09 - Immobilier - Par - Réagir

Prix de l'immobilier : le Top 10 des plus fortes baisses
Prix de l'immobilier : le Top 10 des plus fortes baisses

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si l'indice publié jeudi par les notaires fait état d'un sensible rebond des prix de l'immobilier au cours du deuxième trimestre 2013, le réseau d'agences Guy Hoquet dévoile pour sa part le palmarès des villes françaises où les logements ont enregistré les baisses de prix les plus importantes.

Il est des villes où il fait bon être candidat à l'achat immobilier et, contrairement à certaines idées reçues, il ne s'agit pas nécessairement de petites communes isolées. C'est en tout cas ce que constate le réseau d'agences immobilières Guy Hoquet qui, à l'occasion de son bilan pour le 3me trimestre 2013, établit le Top 10 des grandes villes dont les prix ont le plus baissé. Après avoir passé en revue l'ensemble des transactions réalisées entre le 30 septembre 2012 et le 30 septembre 2013, le réseau ne peut que constater une nette évolution du marché. “ Jusqu'à présent, nous faisions le constat d'un marché en mosaïque, qui opposait villes dynamiques et zones désertées. Désormais, nous assistons à une baisse des prix qui se généralise “, note ainsi son directeur général, Fabrice Abraham. Si celui-ci reconnaît que Paris et l'Ile-de-france font encore figure d'exception, il observe en revanche qu'un mouvement baissier relativement marqué affecte désormais “ des secteurs tendus comme Lyon ou Nantes “.

S'il faut en croire le réseau, Lyon symboliserait à merveille l'éclosion de ces nouveaux “Eldorados” de l'immobilier. Se positionnant au second rang de ce classement (derrière Tours et sa baisse de -16%), la capitale des Gaules aurait ainsi enregistré un recul de -10% du prix de ses logements au cours de ce troisième trimestre. Une correction qui s'établit à -12% si on compare les prix actuels à ceux pratiqués il y a un an.

Dans le détail, entre les mois de septembre 2012 et 2013, les prix de l'immobilier ont affiché un repli de -12% à Montpellier et Nantes (respectivement 3ème et 4ème de ce top 10), -10% à Caen et Bourges, -6% à Metz, Toulouse et Reims et enfin -3% à Perpignan.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page