Propriétaires immobiliers en Europe : la rivalité Est-Ouest

26/08/2013 à 11:28 - Immobilier - Par - Réagir

Propriétaires en Europe : la rivalité Est-Ouest
Propriétaires immobiliers en Europe : la rivalité Est-Ouest

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

S'il est de coutume de présenter l'investissement immobilier comme une valeur sûre sur laquelle les français aiment à se reposer, bon nombre de nos voisins européens semblent avoir développé un attrait pour la pierre bien plus prononcé que le notre. Tel est l'enseignement que l'on peut retenir des dernières données communiquées par Eurostat (portant sur 2011 mais révélées seulement cette année).

En 2007, Nicolas Sarkozy, alors Chef de l'Etat, déclarait sa volonté de faire de la France un pays de propriétaires. Quatre ans plus tard, la proportion de ménages détenant un bien immobilier affichait certes une sensible progression mais n'apparaissait toutefois pas suffisante pour porter la France à la hauteur de ses voisins européens. S'il faut en croire les chiffres dévoilés par Eurostat, avec 63,1 % de propriétaires (dont près de la moitié remboursent encore leur crédit immobilier), la France fait figure de mauvais élève européen (la moyenne européenne s'établissant à 70,9 %). Seule la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche font moins bien en comptabilisant respectivement 43,8 %, 53,4 % et 57,5 % de propriétaires.

Sans surprise, la relative faiblesse des prix de l'immobilier fait de l'Europe de l'Est une terre de propriétaires. La Roumanie s'impose ici comme le champion incontesté puisque la quasi totalité des ménages y sont propriétaires de leur logement (96,6%). Suivent ensuite la Lituanie (92,3%), la Croatie (92,1%), la Slovaquie (90,2%) et la Hongrie (89,8%). Autre conséquence des niveaux de prix bas, les propriétaires n'ont que très rarement eu recours à un prêt immobilier. Ainsi, en Roumanie, seul 1 % des ménages se sont endettés pour acquérir leur logement.

En comparaison, les états de l'Ouest font pale figure et si les Pays-Bas (67,1%), le Royaume-Uni (67,9%), le Luxembourg (68,2%) ou encore l'Irlande (70,2%) devancent la France, ils s'affichent néanmoins en-deçà de la moyenne européenne.

Outre les différences de prix constatées entre les états, la faible représentation des propriétaires à l'Ouest par rapport à l'Est semble également s'expliquer par certaines orientations culturelles. Ainsi, selon le président d'Era, François Gagnon , « en Allemagne, posséder un bien immobilier n'est pas très bien perçu car cela signifie que l'on est moins flexible, que l'on est ancré dans un lieu ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page