Le secteur du crédit victime d'un marché immobilier grippé

14/11/2011 à 11:24 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Quand l'immobilier se grippe, le crédit s'épuise
Le secteur du crédit victime d'un marché immobilier grippé

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Il y a encore quelques mois, tout semblait aller pour le mieux pour le secteur du crédit immobilier. Si l'Observatoire Crédit Logement / CSA anticipait alors de très bon résultats pour cette année 2011, la situation semble désormais devoir prendre une toute autre tournure au point de contraindre l'organisme à réviser ses positions.

Pour l'économiste Michel Mouillart, responsable de l'Observatoire Crédit Logement / CSA, l'année 2011 devait être, à l'instar de 2010, « une très belle année en termes de production de crédit ». L'optimisme affiché cet été vient pourtant de céder la place à une inquiétude certaine en ce qui concerne les résultats à venir de ce secteur d'activité. Malmenés par une crise économique d'ampleur internationale et par un nouveau Plan de rigueur n'épargnant pas l'immobilier, les derniers chiffres dévoilés par l'Observatoire font état, pour ce troisième trimestre, d'un repli de près de 13,7% en ce qui concerne les nouveaux crédits immobiliers accordés.

L'année 2007 conservera encore son record d'emprunts octroyés (avec 170,2 milliards d'euros) puisque le volume de prêts octroyés en 2011 ne devrait finalement pas excéder les 155 milliards d'euros. Cette dégradation ne devrait pas s'estomper en 2012, l'Observatoire prévoyant en effet pour cette année à venir un nouveau recul des crédits accordés de l'ordre de -16% (plaçant ainsi le volume attendu à 130 milliards d'euros).

Ce brusque renversement du secteur du crédit fait naturellement écho à la situation guère reluisante du marché de l'immobilier. Pour Michel Mouillart, « le marché a commencé à se gripper pendant l'été. Et comme à l'automne 2008, il se bloque depuis octobre pour les logements anciens ». Si la récente annonce d'une suppression du Prêt à taux zéro Plus (PTZ+) pour l'ancien constitue un coup dur pour l'accession à la propriété, la solvabilité des éventuels acquéreurs n'est toutefois pas directement liée cette dégradation du marché. « Les prix vont encore une fois reculer non parce que la solvabilité de la demande s'est détériorée mais parce que la demande hésite et que l'offre de crédits n'est plus aussi dynamique », note ainsi l'étude.

Dans un contexte où les banques, de moins en moins prêteuses, préfèrent rassurer les autorités financières en consolidant leurs fonds propres, le marché immobilier doit désormais faire face à l'anxiété grandissante des ménages et à l'atmosphère pesante générée par le nouveau Plan de rigueur du Gouvernement.

Vos réactions

Crédit immobilier - Le secteur du crédit victime d'un marché immobilier grippé

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Le secteur du crédit victime d'un marché immobilier grippé

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page