Qui peut encore espérer devenir propriétaire ?

04/11/2013 à 10:36 - Immobilier - Par - Réagir

Qui peut encore espérer devenir propriétaire ?
Qui peut encore espérer devenir propriétaire ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans le contexte actuel, qui peut encore acheter un bien immobilier ? C'est ce qu'a voulu savoir le courtier en ligne Empruntis et le moins que l'on puisse dire c'est que la France de propriétaires chère à l'ancien président Nicolas Sarkozy semble désormais devoir être reléguée au rang de simple mirage.

Selon les derniers chiffres publiés par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), près de 20% de la population peut se targuer de disposer d'un revenu mensuel supérieur à 4467 euros. or, s'il faut en croire l'étude annuelle dévoilée ce lundi, 4569 euros de revenu mensuel représente aujourd'hui ce que perçoit en moyenne les candidats à la propriété (contre 3600 euros en 2005). Autant dire qu'être en mesure d'acheter un bien immobilier n'est actuellement pas donné à tout le monde.

Si l'attrait de la pierre reste toujours extrêmement vivace, "posséder un toit reste notre investissement préféré" note à ce sujet la porte-parole du courtier Maël Bernier, avec un prix moyen s'élevant à 220.387 euros, une telle ambition tient désormais du rêve inaccessible pour bon nombre de ménages. A titre de comparaison, un bien immobilier coûtait en moyenne 60.000 euros de moins il y a 9 ans.

dans ces circonstances, il n'est pas étonnant qu'un nombre toujours plus important de particuliers aient recours au crédit immobilier. "Le montant moyen emprunté a littéralement explosé dans le courant de l'année 2013. En effet, il atteint aujourd'hui 168.409 euros sur la France entière contre 159.768 euros en 2012, dépassant ainsi le précédent record de 166.239 euros en 2010".

Si l'endettement des candidats à l'achat a progressé, il en est allé de même en ce qui concerne l'apport personnel nécessaire à l'acquisition d'un bien (apport s'établissant en 2013 à 51.978 euros). Il s'agit là d'un élément supplémentaire attestant que "les nouveaux acquéreurs sont de plus en plus aisés et que l'acquéreur moyen n'est pas, ou presque plus, Monsieur ou Madame tout le monde".

Disposant d'un revenu plus confortable, le prétendant à la propriété est également plus âgé. S'élevant à 34 ans il y a moins de dix ans, l'âge moyen des acquéreurs approche désormais la quarantaine (37 ans).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page