Le rachat de crédit, un des effets de la crise !

09/01/2013 à 12:40 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Rachat de crédit, l'effet
Le rachat de crédit, un des effets de la crise !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En cette période de lente agonie d'un marché immobilier qui a fini par se brûler les ailes à force de vouloir augmenter ses prix toujours un peu plus haut, il est un secteur qui trouve la parade pour ne pas subir le retour de boomerang.
La banque !!!!

Toujours prêtes à sortir leur épingle du jeu, les banques françaises ont passé l'année 2012 à faire de la surenchère pour proposer des taux de prêt immobilier toujours plus bas. Et ce, quitte à prêter à perte !
Il faut dire que dans un contexte de crise où le pouvoir d'achat des ménages n'était plus en phase avec les prix de l'immobilier, la seule solution pour porter le marché et espérer faire du crédit immobilier, était de baisser les taux au maximum pour faire baisser les mensualités de remboursement et trouver de nouveaux clients.

Cependant, la crise s'est installée et le marché de l'immobilier s'est enlisé.

En 2012, alors que les ménages français voient leur pouvoir d'achat se réduire de jour en jour, les plans de licenciements abondent tandis que les prix de l'immobilier restent élevés…
Pour un banquier, la situation devient dangereuse et prêter, même à un taux historiquement bas, ne suffit plus.
Vendre du crédit immobilier à une clientèle qui risque à tout moment de perdre son emploi et pour un logement qui va sans doute subir une forte dépréciation dans les années proches, c'est pas très rassurant pour nos chers cols blancs.
Or, on sait que les banques avaient déjà ouvert leurs parapluies depuis quelques temps en resserrant les conditions d'obtention de prêt sur le profil du client, le pourcentage de son apport personnel et la durée de son remboursement.
C'est ainsi qu'en 2012, la production de crédit immobilier aura chuté de près de 40 % par rapport à 2011 tant les conditions d'emprunts sont devenues drastiques.

Cependant, la vente de crédit immobilier est un un marché important pour les banques, et dans ce contexte de crise où les taux pourront difficilement descendre plus bas alors que les clients sont de moins en moins solvables, la solution a été trouvée : Proposer du rachat de crédit !
L'intérêt du rachat de crédit, c'est que la banque s'adresse à une clientèle qui rembourse déjà un crédit immobilier.
Compte tenu des taux d'intérêts actuels, la proposition de remboursement à partir d'un rachat de crédit est forcément plus avantageuse pour le client.
C'est donc son pouvoir d'achat qui en sera bénéficiaire et permettra une bouffée d'oxygène particulièrement bien venue pour les ménages retraités ou les familles qui se sont agrandies au fil du temps.

Mais le banquier, qui n'est pas un mécène ni un emphatique de renom, y trouve aussi son compte.
Le client qui procède à un rachat de crédit a déjà remboursé une partie de son logement et le risque sur le nantissement de son bien est bien moins important, d'autant que, si jusqu'à présent il a réussi à rembourser ses mensualités, il n'aura aucun souci à couvrir le montant moins élevé des échéances d'un nouveau prêt.

Voilà, pour une fois, une opération où tout le monde y trouve son compte…
La crise de l'immobilier n'aura pas que du "mauvais" et les ménages qui profiteront de cette opportunité seront les grands gagnants, surtout quand il s'agira pour eux, de revendre leur bien. On sait tous que dans les années à venir la revente d'un bien acheté au plus haut du marché va subir des pertes plus ou moins conséquentes

Mais les taux d'intérêts incroyablement bas de ce début d'année 2013, pourront également profiter à tous ceux qui ont la chance d'avoir encore un gros apport personnel, voir, l'intégralité des fonds pour investir dans la pierre.
Pour le prêt in fine, c'est le moment ou jamais…
En effet, cette année, pour ne pas réussir à placer son argent à un taux supérieur au taux d'un crédit immobilier classique, il faudrait vraiment le faire exprès ou tomber sur le plus gros escroc de la région !

Alors, à défaut de voir les prix de l'immobilier dévisser sérieusement, on peut toujours se consoler sur le rachat de crédit ou le crédit in- fine ! M'est avis que ça ne va pas durer.

Vos réactions

Crédit immobilier - Le rachat de crédit, un des effets de la crise !

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Le rachat de crédit, un des effets de la crise !

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page