Rénovation énergétique : attention aux arnaques !

19/11/2015 à 15:23 - Immobilier - Par - Réagir

Rénovation énergétique : attention aux arnaques !
Rénovation énergétique : attention aux arnaques !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le secteur de la rénovation énergétique n'échappe pas aux escrocs. Si l'on en croit les organismes d'accréditation, les particuliers seraient de plus en plus nombreux à être victimes de faux labels « RGE ».

Les travaux de rénovation dopés par le PTZ 2016

Avec l'arrivée imminente du prêt à taux zéro 2016, les professionnels de la rénovation énergétique pourraient bien connaître une recrudescence de leur activité. En effet, à compter du 1er janvier prochain, un PTZ pourra être souscrit pour financer l'achat d'un logement ancien et ce, sur l'ensemble du territoire. Si la réforme imaginée par le gouvernement généralise un dispositif jusqu'ici réservé à quelques 6000 communes rurales, elle maintient en revanche l'obligation de travaux qui lui est associée. Pour pouvoir prétendre à un prêt à taux zéro dans l'ancien, le futur propriétaire devra ainsi s'engager à entreprendre d'importants travaux de rénovation correspondant au minimum à 25% du coût de son acquisition.

Gare aux faux labels « RGE » !

Mais que ce soit pour profiter du PTZ ou tout simplement pour accroître la performance énergétique de son futur logement, le particulier souhaitant réaliser de tels travaux devra redoubler de vigilance. Trois des principaux organismes de certification (Qualibat, Qualifelec et Qualit'EnR) viennent de tirer la sonnette d'alarme au sujet d'une arnaque de plus en plus répandue. Ils constatent en effet une « recrudescence de l'usage abusif de leurs logos par des entreprises non qualifiées » et notamment en ce qui concerne le label « RGE » (reconnu garant de l'environnement).

Pour les particuliers la menace est bien réelle puisque le recours à un professionnel labellisé « RGE » se révèle indispensable pour obtenir un éco-prêt à taux zéro ou pour bénéficier du crédit d'impôt transition énergétique (CITE). Selon les organismes, le propriétaire victime de ces escrocs « court le risque que ces travaux ne soient pas réalisés conformément aux règles de l'art et de subir un redressement fiscal ».

Comment limiter les risques d'arnaque ?

Qualibat, Qualifelec et Qualit'EnR appellent donc les particuliers à la plus grande prudence lorsqu'ils choisissent le professionnel auquel ils confieront leurs travaux. « Il est dans l'intérêt du particulier de vérifier que le certificat de qualification est conforme aux attentes avant signature du devis : numéro de Siret, domaine de travaux et période de validité », conseille ainsi l'Ademe. Une démarche on ne peut plus simple puisqu'il suffit de se rendre sur le site www.renovation-info-service.gouv.fr qui recense l'ensemble des professionnels accrédités.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page