Rénovation énergétique : le gouvernement rappelé à l'ordre

31/10/2013 à 11:44 - Immobilier - Par - Réagir

Rénovation énergétique : le gouvernement rappelé à l'ordre
Rénovation énergétique : le gouvernement rappelé à l'ordre

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Si en matière de rénovation énergétique le gouvernement concentre pour l'heure ses efforts sur les logements résidentiels, il semble en revanche avoir fait l'impasse sur le secteur immobilier tertiaire (commerces, bureaux, activités de service, etc.). Une inaction que dénonce de façon virulente le groupe de réflection Terra Nova.

Le parc immobilier consommant près de 40% de l'énergie française, sa rénovation à plus ou moins longue échéance apparaît donc comme une étape prépondérante sur la voie de la transition énergétique. Oeuvrant en faveur de la rénovation des logements d'habitation (à travers notamment le versement d'une prime exceptionnelle ou l'application d'une TVA réduite), le gouvernement ne semble toutefois pas faire preuve du même zèle en ce qui concerne les bâtiments tertiaires. Or, ceux-ci représentent à eux seuls 15% de notre consommation énergétique globale. Dans une note publié le 25 octobre, le Think Tank Terra Nova (groupe de réflexion proche du parti socialiste) pointe du doigt l'inaction du gouvernement à l'heure où la nécessité d'une action urgente ne fait plus de doute.

"Depuis les lois Grenelle, le secteur du tertiaire, public et privé, est soumis à une obligation de rénovation avant 2020 ; cependant les textes d'application ne sortent pas. Cet attentisme est difficilement compréhensible au regard des bénéfices – économiques, sociaux et environnementaux – qu'offre la rénovation énergétique des bâtiments", constate avec dépit Terra Nova.

Dès le mois d'octobre 2011, 32 propositions émises par le Plan Bâtiment Grenelle auraient pourtant pu servir de pistes de travail au gouvernement. On retrouvait parmi celles-ci l'obligation d'améliorer la performance énergétique des bâtiments tertiaires les plus énergivores (progression du DPE de deux classes pour les plus gros consommateurs et d'une classe pour les catégories intermédiaires) ainsi qu'une réduction de 25% des consommations d'ici à 2020 (objectif pouvant être réévalué en 2015).

S'il faut en croire Terra Nova, "ces propositions correspondaient à un consensus des acteurs concernés : elles constituaient donc un ensemble d'actions que les pouvoirs publics auraient pu décider de mettre en œuvre rapidement". Et pourtant, il n'en a rien été.

Rappelant à l'ordre le gouvernement, le Think Tank demande donc à ce que le décret permettant l'application des dispositions prévues par le Grenelle de l'Environnement (à savoir l'obligation de travaux de rénovation d'ici à 2020) soit publié au plus vite. En outre, Terra Nova propose qu'un "objectif symbolique de 100 kWh d'énergie primaire/m²/an tous usages soit affiché très rapidement pour tous les bâtiments à échéance de 2050" (objectif correspondant à réduire de trois-quarts la consommation globale du parc tertiaire estimée aujourd'hui à 400 kWh d'énergie primaire/m².an tous usages).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page