Retour des Aides au Logement dès 2014

27/11/2013 à 16:07 - Immobilier - Par - Réagir

Retour des Aides au Logement dès 2014
Retour des Aides au Logement dès 2014

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Objet de vives débats ces dernières semaines, la question d'un éventuel gel des aides au logement pour l'année à venir vient de prendre un nouveau tournant. ce mardi 26 novembre, la commission des affaires économiques du Sénat a en effet adopté un amendement rétablissant la revalorisation de ces aides au 1er janvier 2014.

Les bénéficiaires des aides au logement que sont les APL, ALS et ALF (allocation de logement familiale) doivent très certainement nourrir de sérieuses interrogations quant à ce qu'ils pourront toucher en 2014. Après avoir craint le pire en apprenant la volonté du gouvernement de geler la revalorisation de leurs allocations pour l'année à venir, ces derniers (bien souvent des ménages aux revenus modestes) ont pu entretenir quelques espoirs en constatant la mobilisation de certains députés en leur faveur. une mobilisation qui se traduisait, le 8 novembre, par un compromis signé entre le gouvernement et les parlementaires. Concrètement, si l'Etat consentait à revoir à la hausse les aides au logement, cette augmentation n'interviendrait toutefois qu'à compter du 1er octobre 2014 au lieu du 1er janvier (voir notre article à ce sujet).

Retournement de situation ce mardi puisque, sous l'impulsion de la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann, La commission des affaires économiques du Sénat a validé un amendement modifiant l'article 64 du projet de loi de Finances 2014 (article instituant dans sa version initiale la non revalorisation des aides au logement). Selon cet amendement, le montant des APL, ALS et ALF sera bel et bien révisé en fonction de l'indice de référence des loyers et ce, à compter du 1er janvier 2014.

Un communiqué diffusé sur le site du Sénat précise ainsi que "la commission a estimé qu'en période de crise et alors que 80 % des bénéficiaires perçoivent un revenu inférieur à un SMIC, il convenait d'envisager des mesures d'économie alternatives".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page