Palmarès des taux de crédit : Bordeaux succède à Marseille

31/07/2013 à 12:05 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Taux de crédit : Bordeaux succède à Marseille
Palmarès des taux de crédit : Bordeaux succède à Marseille

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après Marseille, c'est désormais au tour de Bordeaux d'être considérée comme la ville où il fait bon emprunter pour acheter un logement. Selon le Palmarès des taux de crédit réalisé chaque mois par le courtier en ligne meilleur taux, c'est en effet en Gironde que se négocient les taux de prêt immobilier les plus attractifs.

Constater un retour de la hausse des taux ne signifie pas pour autant tirer un trait sur des conditions d'emprunts relativement avantageuses. C'est en tout cas ce que les candidats à l'achat pourront se dire en observant le dernier Palmarès des taux établi par le courtier. Un classement qui, s'il fait état d'une progression des taux dans 5 villes sur 10, souligne également la relative faiblesse de cette hausse. En dépit de la remontée observée dans la moitié des villes, « les taux restent tout de même très bas. En moyenne, sur l'ensemble de la France, ils ne ressortent qu'en légère hausse par rapport à juin (+ 0,05 point) », note ainsi le courtier.

Concernant le palmarès en lui-même, après plusieurs mois en tête du classement, Marseille accuse le coup et chute de 4 places pour se retrouver en 5ème position. Offrant le meilleur taux sur 15 ans (2,55%), la cité Phocéenne voit ce mois-ci son taux sur 20 ans s'envoler de +0,35%, passant ainsi de 2,50% à 2,85%. Une dégringolade qui laisse donc le champ libre à Bordeaux et son taux moyen de 2,80%.

Respectivement 2ème et 3ème, Toulouse et Nantes affichent certes un taux d'emprunt sur 20 ans comparable (2,80%) mais apparaissent quelque peu décrochées en ce qui concerne un crédit immobilier sur 15 ans (2,65% et 2,70% contre 2,60% pour Bordeaux). En bas de classement, Lyon remplace Nice en dernière position avec un taux moyen en hausse à 3%.

Du côté du pouvoir d'achat immobilier, l'influence de la remontée des taux semble également se faire ressentir. Pour une mensualité de 1000 euros sur 20 ans, les candidats voient ainsi leur capacité d'achat reculer dans 6 villes sur 10 (-3 m² à Marseille, -2 m² à Strasbourg ou encore -0,5 m² à Lyon).

« Dans un contexte de légère remontée des taux alors que les prix ne baissent pas ou très peu dans les zones tendues, la mesure donnant aux départements la possibilité d'augmenter les droits de mutation pourrait avoir une incidence directe sur le pouvoir d'achat immobilier des potentiels acheteurs et renforcer l'attentisme dans un marché déjà ralenti », note en guise de conclusion le président.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page