Taux de crédit immobilier : encore un record de plus !

08/04/2015 à 15:01 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Taux de crédit immobilier : encore un record de plus !
Taux de crédit immobilier : encore un record de plus !

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA, les taux de crédit immobilier se sont une nouvelle fois repliés en mars. Une baisse synonyme de record mais qui pourrait bien être l'une des dernières.

Les taux de crédit se contractent en mars

Après les 2,21% recensés en février, les taux de crédit immobilier ont une fois de plus repoussé les limites de leur attractivité et ce, pour la plus grande satisfaction des candidats à l'achat. Dans son dernier baromètre dévoilé ce mardi 7 avril, l'Observatoire Crédit Logement estime en effet que le taux moyen s'est établi à 2,11% au cours du mois de mars. Relativement marqué, le mouvement de repli constaté ici s'illustre sur l'ensemble des marchés, qu'il s'agisse des taux en vigueur pour l'acquisition d'un logement neuf (2,16% contre 2,26% un mois plus tôt) ou pour un bien immobilier ancien (2,11% contre 2,19% en février). Quant aux emprunts servant à financer la réalisation d'éventuels travaux, ils se négociaient en mars à un taux moyen de 2,06% (une véritable chute au regard des 2,23% enregistrés en février).

En s'établissant à leur plus bas niveau historique, les taux de crédit « contribue maintenant à l'accélération de la reprise des marchés immobiliers ». En effet, si la légère correction affichée par les prix peine à gagner en ampleur, l'Observatoire note que « la seule baisse des taux intervenue depuis la fin 2013 équivaut à un recul des prix de 9 % sur le marché de l'ancien et 8,5 % sur celui du neuf ! ».

Est-ce la fin de la baisse des taux ?

Les candidats à l'achat peuvent donc légitimement se réjouir à la lecture de ce baromètre du mois de mars et seraient sans doute bien inspirés de considérer sérieusement la concrétisation de leur projet à plus ou moins court terme. En effet, si bon nombre de professionnels du secteur vantent l'attractivité des taux, Emprunt Direct pourrait bien doucher leurs ardeurs en constatant le léger essoufflement du mouvement baissier. « Les banques ont effectué leurs ajustements durant les trois premiers mois de l'année, avec des replis assez marqués pour certains dossiers, dans l'optique d'être placés au mieux durant le premier temps fort de l'année immobilière. Les banques ont toutefois choisi de temporiser à un moment où les mouvements de baisse enregistrés sur les marchés de taux se modèrent », explique son président, Alban Lacondemine.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page