Un nouveau PTZ pour aider les jeunes acheteurs

08/07/2015 à 17:10 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Un nouveau PTZ pour aider les jeunes acheteurs
Un nouveau PTZ pour aider les jeunes acheteurs

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Afin d'inciter les primo-accédants à revenir sur le marché, le courtier Cafpi propose la mise en place d'un prêt à taux zéro éco-conditionné mais accessible à tous.

Les jeunes ménages toujours exclus du marché

Devenir propriétaire lorsque l'on est jeune et peu fortuné relève bien souvent de l'exploit. Alors que les publications se multiplient pour mettre en lumière la progression du nombre de transactions et le renouveau tant attendu du marché immobilier, il est une catégorie de candidats à l'achat qui ne semble pas devoir profiter de ce dynamisme retrouvé. Confrontés à des conditions d'octroi toujours relativement strictes et ne disposant pas de la solvabilité suffisante, les jeunes primo-accédants éprouvent actuellement toutes les peines du monde à obtenir le financement qui leur permettrait d'accéder à la propriété. S'il s'agit bien évidemment là d'une situation préjudiciable pour ces jeunes ménages aux revenus modestes, Cafpi estime que les difficultés rencontrées par ces derniers pénalisent également les « marchés immobiliers, neufs et anciens, dont ils constituent une composante essentielle ».

Un nouveau PTZ pour relancer l'accession

Il y a quelques jours, à l'occasion de la présentation d'une étude réalisée par l'Ifop (« Les français et l'accession à la propriété »), le courtier a donc fait part d'une proposition qui, si elle devait se concrétiser, pourrait être en mesure de faire revenir sur le marché entre 100 000 à 150 000 primo-accédants. Le courtier préconise en effet la mise en place d'un prêt à taux zéro élargi à l'ensemble des logements anciens sans prise en compte d'un quelconque zonage géographique mais conditionné à la réalisation de travaux de rénovation. Pour le courtier, il s'agit là d'une disposition vertueuse qui « favoriserait la remise en état de logements existants, mais vides, pour cause de vétusté ou d'état très dégradé ». Non seulement les travaux ainsi entrepris « contribueraient à relancer l'activité des métiers de la rénovation des bâtiments » mais l'acheteur, en optant pour un logement en mauvais état et donc moins cher, « aurait moins besoin d'emprunter et aurait moins à rembourser chaque mois ». Cafpi conclut en soulignant qu'une telle mesure serait de nature à doper le nombre de primo-accédants arrivant sur le marché.

PTZ et primo-accédants sont étroitement liés

Si la proposition du courtier n'a somme toute rien d'inédite (en septembre dernier il préconisait déjà l'instauration d'un « PTZ éco-conditionné » dans l'ancien), elle s'appuie toutefois sur un constat extrêmement précis. Entre 2010 et 2014 le nombre de PTZ souscrits a littéralement chuté, passant de 286 256 à 47 192 unités. Un repli qui coïncide étrangement avec le retrait des primo-accédants du marché (-35% sur la même période).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page