Purger les banques et relancer le crédit : le nouveau plan de relance américain détaillé

11/02/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

US : 2.000 milliards pour les banques et le crédit
Le nouveau secrétaire au Trésor américain, Timothy Geithner, vient de présenter son plan destiné à relever le secteur financier et l'économie du pays.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le plan Paulson de 700 milliards de dollars adopté il y a quelques mois par la Maison Blanche pour sortir les Etats-Unis d'une crise financière et économique souvent comparée à la grande dépression de 1929 n'aura donc pas suffit. Avec l'adoption par le Sénat hier du plan proposé par Timothy Geithner, le nouveau Secrétaire au Trésor, c'est donc quelques 2.000 milliards supplémentaires qui pourraient être injectés pour renforcer les banques et les organismes de crédit.

« Je pense que vous avez deux choix dans une telle situation: vous pouvez prolonger l'agonie et les actionnaires continueront à être contents jusqu'à ce qu'ils ne soient plus contents du tout, et cela pourrait prendre encore un an ou deux, mais cela pourrait aussi prendre huit années supplémentaires... [Ou alors admettre qu'il nous reste] beaucoup de travail à faire pour redonner une assise plus solide à ces banques ». Voilà ce qu'a déclaré Barack Obama, ce mardi 10 février. En adoptant à 60 voix contre 37 le plan anti-crise présenté par Tim Geithner, le Sénat tranche donc en faveur de la seconde option.

Si sa version finale doit encore faire l'objet de négociations entre les sénateurs et la Chambre des représentants, le plan Geithner devrait venir compléter un plan Paulson de 700 milliards de dollars, dont la moitié a déjà servi à la recapitalisation des banques sans pour autant engendrer les effets escomptés. A l'évidence ambitieux, le plan proposé par le nouveau secrétaire au Trésor pourrait également s'avérer risqué, et pour cause : « nous ne pouvons pas nous permettre de rééditer les erreurs commises par le Japon au début des années 1990 en ne réagissant pas avec suffisamment de vigueur à la crise » s'est justifié Timothy Geithner avant d'ajouter devant le Sénat, « ce plan va coûter cher à la nation ». Un plan anti-crise devant être actif sur bien des fronts puisqu'il s'articule autour de trois objectifs majeurs : « nettoyer et renforcer les banques », « relancer le crédit » et « fournir une aide vitale pour les propriétaires immobilier et les entreprises ».

Relancer le crédit : voilà bien des mois que la confiance n'est plus de mise entre les banques. Se refinançant difficilement auprès de leurs consoeurs, ces dernières se sont vues contraintes de fermer progressivement le robinet du crédit. Recapitaliser les banques afin de dégripper la machine du crédit apparaît donc comme indispensable et le secrétaire au Trésor Geithner espère bien y parvenir en allouant à cette tache les 350 milliards restant du premier plan de relance, le plan Paulson.

Nettoyer et renforcer les banques : Si la recapitalisation évoquée plus haut devrait permettre aux banques de s'assurer une certaine stabilité, ces dernières n'en restent pas moins encore polluées par divers produits « toxiques » tels que les fameux subprimes, ces crédits immobiliers à risque dont l'effondrement a initié la crise actuelle. Le plan Geithner prône donc la création d'« un fonds d'investissement public-privé », sorte de « bad-bank », destiné à racheter aux banques ces actifs « pourris ». 500 milliards de dollars devraient dans un premier temps être affectés à ce fond d'investissement (un montant qui pourrait doubler en cas de besoin).

Enfin, venir en aide aux propriétaires immobiliers et PME : Mis en place en novembre 2008, un dispositif de la Réserve fédérale visant à promouvoir le crédit à la consommation, le crédit auto ou encore le prêt immobilier devrait se voir fortement développé. Le plan Geithner prévoit en effet le rachat par la FED de titres obligataires adossés à ces crédits, un rachat évalué à quelques 1.000 milliards de dollars. Une enveloppe de 50 milliards pourrait également être débloquée afin de renégocier les prêts immobiliers et prêts hypothécaires d'emprunteurs menacés de saisies.

Vos réactions

Crédit immobilier - Purger les banques et relancer le crédit : le nouveau plan de relance américain détaillé

Noter cet article :

1 1

Par Azura -

Et j'adore ce plan! Nous avons besoin de prendre des mesures plutôt que de s'asseoir et d'attendre.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Purger les banques et relancer le crédit : le nouveau plan de relance américain détaillé

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page