Vers une "correction prolongée" des prix de l'immobilier

03/05/2013 à 10:06 - Immobilier - Par - Réagir

Vers une correction prolongée des prix
Vers une "correction prolongée" des prix de l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les professionnels de l'immobilier ou du crédit ne sont pas les seuls à constater l'orientation baissière du marché français. Rendue publique ce lundi 29 avril, une étude de la célèbre agence de notation Standard and Poor's évoque en effet la perspective d'une "correction prolongée" des prix de l'immobilier.

Le 11 avril dernier, une étude réalisée par l'agence de notation Fitch évoquait le scénario d'une baisse des prix de l'immobilier de l'ordre de -10 % sur les deux prochaines années, excluant ainsi l'hypothèse d'un retournement brutal du marché. En début de semaine, c'était au tour d'une autre agence de notation, Standard and Poor's, de dresser ses perspectives quant à l'évolution de l'immobilier français.

A l'instar de leurs homologues de Fitch, les économistes de Standard and Poor's tablent sur une correction des prix s'opérant progressivement au cours des deux prochaines années. En moyenne nationale, les logements pourraient ainsi accuser un repli de l'ordre de -5 % en 2013 comme en 2014.

Si l'étude publiée lundi 29 avril dépeint un contexte économique français relativement peu favorable, mentionnant notamment « le resserrement de la politique budgétaire, l'anticipation d'une hausse de la pression fiscale au cours des dix-huit prochains mois et la poursuite probable de la progression du chômage », elle met également en lumière un marché immobilier nettement surévalué. Les économistes de S&P estiment en effet que 10 ans de hausses des prix permettent aujourd'hui d'observer un marché « historiquement cher, avec un ratio prix/revenu toujours supérieur de 30 % à sa moyenne de long terme ». L'étude rejoint sur ce point celle établie par Fitch, cette dernière évoquant un marché immobilier français surévalué de 70 % par rapport au revenu des ménages.

A l'échelle européenne, Standard and Poor's souligne que si l'immobilier français devrait rejoindre celui de l'Italie (-3 % en 2013) ou de l'Espagne (-8%) en s'affichant à la baisse, l'Allemagne et le Royaume-Uni devraient quant à eux constater une progression des prix de leurs logements de respectivement +3 % et +1,5 % sur l'ensemble de l'exercice 2013.

Vos réactions

Immobilier - Vers une "correction prolongée" des prix de l'immobilier

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Vers une "correction prolongée" des prix de l'immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page