L'immobilier français sur le podium des plus fortes baisses de prix

29/07/2013 à 11:08 - Immobilier - Par - Réagir

Vers une nette baisse des prix de l'immobilier
L'immobilier français sur le podium des plus fortes baisses de prix

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Au cours des deux années à venir, le marché immobilier pourrait bien être marqué du sceau de la baisse des prix. C'est en tout cas ce que laisse entendre l'agence de notation Standard and Poor's qui anticipe pour la France l'une des corrections les plus prononcées d'Europe.

Malmenés par la crise, bon nombre de pays européens devraient connaître, en 2013 puis en 2014, un recul plus ou moins marqué des prix de leurs logements. Selon les pronostics établis par l'agence de notation Standard and Poor's, L'Espagne devrait ainsi voir son immobilier chuter de près de 8 %, suivie par des Pays-Bas confrontés à un repli de -5,5 %. La France ne serait pas non plus en reste et pourrait même venir compléter le trio de tête devant des pays tels que le Portugal (-3,5%) et l'Italie (-3%).

Globalement « très cher », le marché immobilier français ne serait, à en croire l'agence de notation, « qu'au début de sa phase de correction ». Standard and Poor's anticipe donc une baisse des prix de l'ordre de -4 % en 2013 puis en 2014 (soit la 3ème plus importante baisse d'Europe).

Alors que le recul des taux de crédit immobilier (se portant toujours à des niveaux extrêmement bas mais dont la remontée apparaît inéluctable) et « le déséquilibre entre l'offre et la demande de logements » ont permis aux prix de l'immobilier de se maintenir à des niveaux relativement élevés, les analystes de l'agence estiment que « les primo-accédants aux revenus modestes souffriront le plus pour pénétrer le marché de l'immobilier résidentiel ».

Si la baisse des prix s'affichera comme une tendance de fond pour la très grande majorité des états européens, trois pays pourraient toutefois organiser la résistance. Présentant un marché considéré jusque-là comme sous évalué, l'Allemagne pourrait ainsi afficher des prix en progression de 3 %. Même anticipation en ce qui concerne le Royaume-Uni dont la valeur des logements pourrait croître de 2,5 %. Quant à la Belgique, l'estimation immobilière dressée par l'agence fait état d'une sensible progression de +0,5 %.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page