Plus que quelques mois pour investir avant 2011

18/08/2010 à 16:17 - Défiscalisation - Par - Réagir

Investir et défiscaliser avant 2011
2011 approche, il encore temps de réduire ses impôts avant la fin de l'année

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En cette fin d'année défiscaliser sur ses revenus en 2011 est encore possible. Quelques pistes restent encore envisageables pour réduire son imposition. Loi Scellier, Scellier BBC, SCPI Scellier, FIP, FCPI, SOFICA, dons aux associations, loi Scellier Outre-mer, la loi Malraux ou encore l'achat de sa résidence principale qui permet encore pour quelques mois de défiscaliser les intérêts d'emprunts.

Loi Scellier et Scellier BBC :

Instaurée en 2009, la loi Scellier est l'investissement immobilier de ces deux dernières années. Il permet jusqu'à fin 2010 de défiscaliser 25% du montant du bien acquis (plafonné à 300 000 euros), cela étalé sur 9 ans. Soit pour les plus fortunés jusqu'à 8 300 euros de réduction d'impôt annuelle. A noter que dès le 1er janvier 2011 pour bénéficier du taux de défiscalisation maximum de 25% il faudra investir dans des logements neufs dits Scellier BBC (Bâtiment Basse Consommation). La loi Scellier classique verra son taux passé à 15% en 2011, puis à 10% en 2012. Pour les logements Scellier BBC, le taux sera de 20% en 2012.

Autre piste avec la loi Scellier, les SCPI Scellier. En effet le dispositif Scellier se décline aussi sous forme de « pierre-papier » avec l'investissement via des SCPI Scellier. Moins risqué car plus diversifié l'investissement via des SCPI permet, comme la loi Scellier immobilier, de défiscaliser 25% du montant investi dans les SCPI répartie sur 9 ans, soit jusqu'à 75 000 € de réduction d'impôt dès la souscription.

La loi Scellier Outre-mer :

Fort du succès rencontré en métropole, la loi Scellier c'est étendue à l'Outre-mer. Simplement dénommée loi Scellier Outre-mer, elle vient en complément de la loi Girardin qui permet déjà de défiscaliser lors d'un investissement dans les DOM-COM (anciennement DOM-TOM). A la différence de la loi Scellier « métropole » le taux de réduction d'impôt est plus élevé, la loi Scellier DOM-COM permet de défiscaliser 40% du montant d'acquisition pour les logements acquis entre 2009 et 2011, toujours plafonnée à 300 000 euros. Cette réduction d'impôt passera à 35% pour les investissements réalisés entre janvier 2012 et décembre 2013, puis pour les investissements réalisés entre 2014 et 2017 (date de fin du dispositif Scellier dans les DOM-COM), la réduction d'impôt sera toujours fixée à 35% mais avec un engagement de location minimum de 12 ans contre 9 ans pour les investissements réalisés entre 2009 et 2013.

Loi Malraux :

Modifiée en 2009, la loi Malraux bénéficie toujours d'avantages fiscaux substantiels. Outre le fait de faciliter la restauration d'immeubles et la restauration de biens immobiliers anciens « classés », elle permet de défiscaliser le montant des travaux réalisés. Depuis la loi de Finances de 2009, en ZPPAUP (zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager), l'économie d'impôt annuelle est limitée à 30 % des travaux de l'année plafonné à 100 000 euros de travaux. En secteur sauvegardé, l'économie d'impôt annuelle est fixée à 40 % des travaux de l'année toujours plafonnée à 100 000 € de travaux. Les contribuables qui disposent de revenus importants peuvent grâce à la loi Malraux défiscaliser une grande partie de leurs revenus.

Crédit impôt résidence principale :

2011 voit la réforme phare de Nicolas Sarkozy prendre fin. La déduction des intérêts d'emprunt sur l'achat de sa résidence principale (Voir notre billet « Le nouveau prêt à taux zéro universel »). Toutefois en attendant l'arrivé de 2011 et il est toujours possible de défiscaliser sur 5 ans, 30% de ses intérêts la première année puis de 15% les 4 années suivantes. Si le logement est labélisé BBC, le contribuable bénéficie d'un crédit d'impôt majoré à 40% et cela pendant 7 ans. A noter qu'à compter de 2011 ce crédit d'impôt sera purement et simplement supprimé. Les dates butoirs étant pour les acquisitions, l'acte authentique signé, pour les constructions, la déclaration d'ouverture de chantier.

Les FIP ou les FCPI :

Pour pourvoir défiscaliser jusqu'au 31 décembre les FIP et les FCPI sont les meilleurs moyens. Les FIP (Fonds d'Investissement de Proximité) et les FCPI (Fonds Commun de Placement dans l'Innovation) permettent de défiscaliser jusqu'à 6 000euros pour un célibataire et 12 000euros pour un couple avec des investissements respectifs de 24 000 euros (12 000 euros en FCPI et 12 000 en FIP) et 48 000 euros, soit 25% de réduction d'impôt directe sur le revenu. En cette fin d'année la défiscalisation FCPI FIP est donc la solution idéale pour défiscaliser rapidement tout en pouvant adapter son montant d'investissement à son montant d'imposition.

Les SOFICA :

Pour les passionnés qui préfèrent le septième art, l'investissement dans le cinéma permet d'obtenir une confortable réduction d'impôt. L'investissement dans des Sociétés de Financement d'œuvres Cinématographique et Audiovisuelles (SOFICA) permet de défiscaliser jusqu'à 18 000 euros par an (dans la limite toutefois de 25% du revenu net global). La réduction d'impôt est accordée la même année que l'année de souscription des parts, à condition quand même de conserver les parts pendant 5 ans en sachant que l'excédent éventuel n'est pas reportable. A noter enfin que les entreprises soumises à l'IS peuvent aussi « défiscaliser » en pratiquant un amortissement exceptionnel de 50% de leurs souscriptions au capital d'un SOFICA.

Les dons :

En cette fin d'année vous pouvez aussi défiscaliser « généreusement ». En effet si vous faites des dons dans associations, 66% du montant (dans la limite de 20% du revenu imposable) est défiscalisable et vient en réduction d'impôt. Cette réduction d'impôt peut atteindre 75% si le don est fait au profit d'une association ou d'une fondation ayant pour objet la fourniture gratuite de repas, soins ou logement à des personnes en difficulté, dans la limite de 510 euros par an. A noter que les dons aux fondations d'utilité publique et aux organismes d'insertion peuvent être imputés par le donateur soit sur son impôt sur le revenu soit sur son ISF. Dans ce cas pour l'ISF, le montant déductible est égal à 75% du montant du don, plafonné à 50 000 euros. Si vous êtes généreux vous pouvez donc offrir 66 666 euros à une association et bénéficier en retour de 50 000 euros de réduction d'impôts !

Vos réactions

Défiscalisation - Plus que quelques mois pour investir avant 2011

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Défiscalisation - Plus que quelques mois pour investir avant 2011

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page