Le dispositif Duflot ne séduit pas les promoteurs

11/10/2013 à 10:28 - Défiscalisation - Par - Réagir

Le dispositif Duflot ne séduit pas les promoteurs
Le dispositif Duflot ne séduit pas les promoteurs

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

On savait la défiscalisation Duflot boudée par les investisseurs, on n'imaginait toutefois pas qu'elle puisse également alimenter le doute auprès des promoteurs. En effet, s'il faut en croire le quotidien Les Echos, rares sont les professionnels qui font de ce dispositif d'investissement locatif l'un de leur principaux arguments de vente. La faute à une complexité et un nom qui ne semble pas inspirer confiance.

Si les mois à venir devraient très certainement voir les ventes de logements locatifs progresser (les investisseurs profitant traditionnellement de cette période pour réduire leur imposition), force est de constater que le dispositif Duflot n'a pour l'heure pas rencontré le succès escompté. Comment donc expliquer un tel manque d'attrait alors qu'il s'agit là d'un outil majeur du gouvernement pour concrétiser son objectif annuel de 500.000 nouveaux logements ? Interrogés, les promoteurs immobiliers semblent chacun avoir leur propre idée sur la question.

Pour le président de Bouwfonds Marignan Immobilier, Jean-Philippe Bourgade, il convient avant tout de pointer du doigt la précipitation dans laquelle le dispositif Duflot a été amené à remplacer un dispositif Scellier pour sa part bien établi. “La loi a mis beaucoup de temps à se mettre en place, nous ne disposons des plafonds de loyer et des zonages que depuis cet été, il a fallu former nos vendeurs, qui ne peuvent d'ailleurs pas s'avancer sur un avenir que personne ne connaît”, précise-t-il.

D'autres dénoncent le manque de rentabilité que pourrait afficher d'ici peu un investissement en loi Duflot. S'il est vrai que ce dernier présente un avantage fiscal plus important que son prédécesseur le dispositif Scellier (18% contre 13%), certains promoteurs craignent toutefois que les loyers, déjà inférieurs de 20% au marché, ne subissent un nouveau coup de rabot de la part du projet de loi Alur (projet de loi instaurant l'encadrement des loyers).

Enfin, un grief inattendu vient se mêler aux autres, portant celui-ci sur le nom même de cette loi de défiscalisation. En effet, comme le souligne un promoteur dans les colonnes des Echos, le dispositif Duflot apparaît aux yeux de certains comme “trop attaché au nom d'une ministre dont on ne comprend pas l'action et que les propriétaires ne portent pas dans leur c½ur”.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page