Immobilier : les victimes du retournement du marché

26/06/2008 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Immobilier : agences en voie de disparition
De nombreuses agences immobilières sont désormais menacées par le retournement du marché.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La période d'euphorie des agences immobilières semble bel et bien terminée. Avec la flambée des prix de l'immobilier au début des années 2000, les agences immobilières n'ont cessé de se multiplier. 3.000 nouvelles agences ont ainsi vu le jour au cours des 5 dernières années (soit l'équivalent de 10% du marché) et le nombre de cartes professionnelles a pratiquement doublé en l'espace de 12 ans, passant de 17.000 à 30.000.

Fin 2007 début 2008 marque l'amorce du retournement immobilier et par la même la fin de l'âge d'or des agences. Fin mai 2008, le ministère de l'écologie a annoncé une baisse des ventes de l'immobilier neuf de près de 28%. Patrick-Michel Khider et Bernard de Crémiers, co-présidents de Laforêt Immobilier, estiment quant à eux à -20% celle de l'immobilier ancien. Ce repli généralisé du volume de transactions est l'une des causes principales de ce que les médias n'hésitent désormais plus à appeler le « retournement du marché ».

« L'année 2008 verrait la fermeture probable de nombreuses agences immobilières », c'est ce qu'avait prédit en début d'année Bernard Cadeau, président d'Orpi, le premier réseau national. Au fil des mois, bon nombre d'économistes se sont rangés à cette idée comme par exemple les analystes d'Exane BNP Paribas : « Il ne fait pas de doute qu'on assistera dans les deux à trois prochaines années à un mouvement important de fermetures d'agences immobilières. [...] il y a de fortes chances pour que le ralentissement soit plus marqué que lors du précédent cycle » (rappelons que près de 15% des agences avaient alors dû fermer leurs portes). Le bureau d'analyses Gilbert Dupont, qui prévoyait il y a quelques temps un taux de fermeture de 6%, table maintenant sur un recul de 20% du nombre d'agences, la faute à ce fameux retournement du marché.

Fort heureusement, nous sommes encore loin de la catastrophe qui frappa l'Espagne en 2007 (à savoir la cessation d'activité de 40.000 agences soit 50% du marché). Si un retournement du marché immobilier a bien cours actuellement, la fermeture d'agences reste pour Jean-François Buet, secrétaire général de la Fnaim, « un mouvement de balancier économique normal et sain en raison de la baisse de l'activité des transactions », rappelant que « les cessations d'activité concernent surtout des petites structures indépendantes qui s'étaient crées il y a trois ou quatre ans en profitant du boom de l'immobilier ».

Vos réactions

Estimation immobilière - Immobilier : les victimes du retournement du marché

Noter cet article :

1 1

Par Jormungand -

Tellement vrai .. et d'ailleurs, heureusement :)

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Immobilier : les victimes du retournement du marché

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page