Immobilier : HSBC croit en une baisse durable des prix

06/02/2009 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Immobilier : des prix en baisse jusqu'en 2011
Dans sa dernière étude, HSBC évoque la probabilité d'une baisse des prix de l'immobilier courant jusqu'en 2011.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Une récente enquête d'opinion révélait un regain d'intérêt des français en matière d'investissement immobilier. La dernière étude réalisée par les économistes de la banque HSBC ne pourra que les satisfaire puisqu'elle présente le scénario d'une baisse des prix de l'immobilier s'étalant jusqu'en 2011.

Intitulée « la crise s'installe » et rendue publique ce jeudi 05 février, l'enquête d'HSBC prévoie le recul des prix de l'immobilier ancien pour encore quelques années. Dans sa dernière étude, le comparateur de crédits Empruntis.com parvenait au même constat : un prix de vente en repli de -9,9% au quatrième trimestre 2008 (par rapport à la même période en 2007) et l'anticipation d'une baisse de ces prix de l'ordre de -14% pour l'année 2009. HSBC se montre toutefois plus prudent en faisant état d'une probable régression des prix de l'ancien de 6% en 2009 (-5% en ce qui concerne l'immobilier neuf).

Directeur des études économiques de HSBC France, Mathilde Lemoine estime que « la baisse anticipée des taux d'intérêt ne sera pas suffisante pour inverser la tendance à la baisse des prix immobiliers ». Des taux de crédit immobilier que la banque voit passer en deçà des 4,50% dès cette année (prévision à 4,4%). Une estimation qu'Empruntis.com confirme en annonçant un taux moyen de 4,5% dès le mois de mars prochain. « Les taux des crédits habitat ont connu récemment un net repli : de 5,35% en moyenne sur 15 ans en octobre 2008, au plus fort de la crise interbancaire, ils sont redescendus à 4,75% tout début février 2009 », précise ainsi Geoffroy Bragadir, son fondateur.

L'étude d'HSBC met toutefois en lumière la difficulté grandissante des ménages pour accéder au financement nécessaire à l'achat immobilier. « Bien qu'exceptionnelle, ces baisses de prix ne permettraient toutefois pas à la solvabilité des ménages et à leur capacité d'achat de remonter suffisamment, si bien que les prix de ventes des logements continueraient de reculer en 2010 », précise l'étude qui voit dans l'érosion du pouvoir d'achat, l'envolée excessive des prix entre 2000-2007 et la raréfaction du prêt immobilier les principales entraves au rétablissement des prix.

« L'incertitude renforce l'attentisme », note Mathilde Lemoine avant de conclure : « selon notre modélisation cyclique des prix de vente des logements anciens, l'ajustement immobilier pourrait durer jusqu'en 2011 ».

Vos réactions

Estimation immobilière - Immobilier : HSBC croit en une baisse durable des prix

Noter cet article :

3 1

Par mutuelle -

Empruntis annonce une chute des prix pour 2009. Ceci parait tout à fait légitime au vu de l'augmentation explosive depuis 5 ans. L'état et la situation des USA, devrait balayer toute notre pauvre économie !

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Immobilier : HSBC croit en une baisse durable des prix

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page