Immobilier : Francois Fargier, lesiteimmo.com s'explique

20/06/2008 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Immobilier : interview de François Fargier
Suite à la sortie de l'outil permettant de visualiser l'historique des annonces de lesiteimmo.com, François Fargier, le directeur Marketing et Web développement de la société, répond à nos questions.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Ce mardi 17 juin, lesiteimmo.com a officiellement inauguré sa nouvelle fonctionnalité permettant d'observer l'historique de ses 300.000 annonces immobilières. François Fargier, directeur Marketing et Web développement du site, répond aujourd'hui à nos questions.

Diagnostic Expertise - François Fargier bonjour.
François Fargier - « Bonjour »

D.E - Lesiteimmo.com, aujourd'hui 4ème portail immobilier national (Ndr : source Médiametrie), vient de mettre en ligne un tout nouvel outil destiné à ses annonces immobilières. En tant que directeur Marketing et Web développement du groupe, pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?
F.F - « Les internautes ont dorénavant la possibilité de connaître la date de la 1ère mise en ligne d'une annonce. A cette fonctionnalité s'ajoute un graphique qui permet de visualiser les éventuels changements de prix du bien concerné. (Ndr : aperçu visuel de l'outil) »

D.E - Quel peut être l'intérêt, pour un futur acheteur, d'avoir accès à ces informations ?
F.F - « Aujourd'hui les nouveaux acheteurs sont dans l'opacité la plus totale. Ils ont énormément de mal à avoir des repères dans un marché en forte fluctuation. Par exemple, dans le cas d'un bien à la vente depuis plus d'un an, l'outil mis en place permettra à un acheteur qui ne connait pas le marché, de visualiser immédiatement les données inhérentes à sa mise en vente. Le but recherché est de redynamiser le marché de la transaction en mettant en avant les fortes baisses de prix qui ont déjà eu lieu ou tout simplement les nouveaux biens mis à la vente en créant un nouvel élan de recherche. En effet, la majeure partie des biens à la vente depuis plus de 12 mois ont subi des baisses de prix dont ne sont pas informés les acheteurs.»

D.E - Ne craignez vous pas de vous heurter à une incompréhension, voire une hostilité, de la part des agents immobiliers et des vendeurs ?
F.F - « Au contraire, étant moi-même un ex-agent immobilier, je vois immédiatement les bénéfices que vont en tirer les agents et les vendeurs. En effet, en période de baisse des prix il est difficile pour un acheteur de savoir s'il achète au bon prix. L'agent immobilier aura donc toute latitude pour lui prouver que le prix du bien s'est adapté au marché.
Concernant les vendeurs, internet permet, contrairement à la presse écrite, d'avoir une très large diffusion d'un bien pour un prix modique, ce qui incite malheureusement certains particuliers à mettre leur bien en vente dans le simple espoir de faire « un bon coup ». La spéculation sur la résidence principale est devenue notre sport national. Les « vrais » vendeurs sont eux pénalisés car ils ont beaucoup de mal à faire effectuer une estimation correcte de la valeur de leur bien.
Le but de la diffusion de cet historique des prix est d'éviter que le marché ne se sclérose par crainte ou par ignorance.
»

D.E - Feu de paille ou réelle avancée ? Quel impact prévoyez-vous que l'outil aura sur le marché immobilier actuel ?
F.F - « Nous avons aujourd'hui décidé de jouer la transparence et ce dans une période que nous savons difficile. Contrairement à la crise des années 90, nous disposons actuellement, d'une part, d'un stock important de biens à vendre (en transaction sur l'ancien ou en immobilier neuf) et d'autre part, de très nombreux acheteurs. Ces derniers mois, les taux ont légèrement augmenté, ce qui implique une baisse du pouvoir d'achat des ménages, le marché a donc simplement besoin de réguler son prix face à la demande. »

D.E - Avec l'intégration de cet outil, espérez-vous être le précurseur qui ouvrira la voie à une nouvelle forme de transaction ?
F.F - « Oui, très clairement cet outil va apporter un réel plus aux agences qui vont diffuser leurs annonces sur notre site. Les acheteurs vont trouver un avantage certain à passer par un agent immobilier et la vente de particulier à particulier, très prisée dans notre pays mais d'une opacité redoutable, risque donc de péricliter. La France est l'exception où il est de bon ton de critiquer les professionnels de l'immobilier alors même que leur intervention a également pour but de protéger les acheteurs (je rappelle que le recours à un agent immobilier est obligatoire dans certains pays). Les professionnels immobiliers sont couverts par de nombreuses assurances qui permettent de sécuriser leurs transactions, ce qui n'est pas le cas des particuliers (et tout particulièrement concernant les vices cachés). Bien évidemment nous jouons ici d'un avantage concurrentiel important puisque, depuis l'annonce de la sortie de notre outil, notre nombre de connexions et de demandes d'informations transmises à nos agents a explosé. C'est donc bien la preuve que le marché existe encore.»

D.E - Question d'ordre pratique, que faut-il faire pour pouvoir utiliser votre application ?
F.F - « Pour l'instant, cette application est réservée à nos membres inscrits à l'alerte e-mail de notre site. Ils leur suffit de se loguer et de surfer sur les annonces pour en voir les historiques. La promptitude avec laquelle nous avons développé l'outil a engendré quelques problèmes techniques et des surcharges importantes. Nous sommes en train de nous doter de nouveaux serveurs qui pourront, dès vendredi en début d'après midi, permettre la diffusion de ces informations à l'ensemble des internautes. (ndr : pour en savoir plus sur le lancement généralisé de l'outil) »

D.E - L'apport de nouvelles fonctionnalités est-il à prévoir par la suite ?
F.F - « Oui, nous travaillons déjà sur une version plus évoluée qui permettra de situer le prix d'un bien dans son contexte et donc de le comparer à d'autres du même type. Loin d'être un comparateur immobilier (ce n'est pas notre vocation) il offrira à l'internaute la possibilité de savoir si l'annonce consultée se situe dans une fourchette haute ou basse des prix pour un même code postal et un même type de biens.
Comme beaucoup, je suis aujourd'hui témoin de la baisse des prix de l'immobilier. Il va s'écouler 6 mois avant que les biens actuellement en vente trouvent un acquéreur, signent leur acte définitif et que les données soient publiées par le MIN [Ndr : Marché Immobilier des Notaires]. Je souhaite désormais accélérer le processus afin d'en faire profiter dès cet été l'ensemble des français désireux de devenir propriétaires. Il n'y aura pas de krach pour la simple et bonne raison que la baisse a déjà été amorcée, il s'agit simplement d'une crise de confiance.
»

Venez découvrir l'application et laisser vos commentaires sur notre forum.

Vos réactions

Estimation immobilière - Immobilier : Francois Fargier, lesiteimmo.com s'explique

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Immobilier : Francois Fargier, lesiteimmo.com s'explique

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page