Immobilier : la FNAIM casse les prix

13/01/2009 à 00:00 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Immobilier : la FNAIM casse les prix
Dernière étude de la FNAIM : des prix de l'immobilier en baisse de 10% pour l'année 2009.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Est-il possible de passer, en quelques mois seulement, d'un optimisme acharné à un pessimisme résolu ? C'est en tout cas la question que peuvent se poser les adhérents FNAIM en prenant connaissance des derniers chiffres publiés par la Fédération nationale des agents immobiliers. La FNAIM évoque désormais la possibilité d'une baisse des prix de l'immobilier de l'ordre de 10% pour l'année 2009 et n'espère plus la moindre stabilisation avant 2012.

L'optimisme n'est décidément plus à l'ordre du jour du côté de la FNAIM. Finie la « stagnation des prix » que René Paillincourt, son président, prévoyait pour l'année 2008 ; fini « l'atterrissage en douceur » des prix évoqué dans les lignes du Monde du 6 et 7 juillet dernier. La crise est passée par là et, comme l'avouait l'économiste Michel Mouillart, « depuis la Libération, c'est du jamais vu ».

Une crise qui a accéléré le recul des prix, entrainant la baisse constatée de -2,9% au troisième trimestre 2008 à -6,5% au quatrième. L'étude publiée ce matin par la FNAIM indique donc, pour l'ensemble de l'année 2008, une dévalorisation des prix de l'immobilier de 3,1% avant d'anticiper, là est certainement l'information majeure, un repli de près de 10% pour l'année à venir.

Si le réseau d'agences immobilières Century 21 pronostiquait il y a quelques jours un recul de l'ordre de 6 à 10%, la FNAIM étonne en tablant dès à présent sur le chiffre le plus haut (10%). Un recul des prix qui, associé à une baisse du taux de crédit immobilier, pourrait alors relancer les rouages d'un marché grippé. Un prêt immobilier rare qui représente pour la FNAIM la réelle cause de la durabilité de la crise, comme l'explique René Paillincourt : « l'écueil, c'est la nécessité d'avoir un apport personnel plus important. C'est la barrière aujourd'hui. La demande est toujours très importante mais les ménages ont des difficultés à construire leur apport personnel. Si les banques desserrent un peu les exigences en matière de prêt, on devrait avoir une reprise de l'activité dès l'année 2010 ». Jusque là avare en estimation à long terme, la FNAIM présente le flanc aux critiques éventuelles en pronostiquant une courbe descendante des prix de l'immobilier en 2010 et 2011 de respectivement 5 et 3%.

Vos réactions

Estimation immobilière - Immobilier : la FNAIM casse les prix

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Immobilier : la FNAIM casse les prix

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page