Les notaires dressent un bulletin de santé en demi-teinte de l'immobilier

20/10/2009 à 10:18 - Estimation immobilière - Par - Réagir

Les notaires oscultent un immobilier encore souffrant
Les notaires dressent un bulletin de santé en demi-teinte de l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que certains professionnels évoquent de plus en plus l'éventualité d'une reprise à moyen terme de l'immobilier, les notaires de France présentaient ce lundi 19 octobre leur dernière note de conjoncture trimestrielle. Atténuation de la baisse des prix et retour à une certaine stabilité semblent caractériser un marché de l'immobilier toutefois encore « convalescent ».

De l'avis des notaires, les différentes mesures de soutien à l'immobilier instaurées par le gouvernement ont pleinement joué leur rôle. Associés à une baisse des taux de crédit immobilier salvatrice, doublement du prêt à taux zéro et dispositif de défiscalisation Scellier ont, concernant l'immobilier neuf, « provoqué un rebond bénéfique au premier semestre 2009 ». De quoi redonner un peu d'élan à un marché démoralisé par un quatrième trimestre 2008 calamiteux. Au second trimestre 2009, le mètre carré se négociait à un prix moyen en retrait de -1,9% sur un an (soit à 3.369 euros).

Sur le front de l'immobilier ancien (logements de plus de 5 ans), la situation semble quelque peu s'améliorer. Si la baisse des prix persiste, elle paraît désormais devoir se décliner « à un rythme moins important ». Après un recul de -3,5% affiché au 1er trimestre 2009 par les maisons et de -3,9% par les appartements, ce dernier avoisinait au 2ème trimestre les -2,6% et -1,9% (en variation trimestrielle).

L'ajustement des prix de l'immobilier ne s'effectue toutefois pas de manière uniforme sur l'ensemble du territoire. L'Yonne, l'Isère, la Meuse ou la Charente Maritime enregistrent ainsi de forts replis alors que des départements comme le Morbihan, le Calvados ou la Réunion affichent d'ores et déjà des prix relativement stables.

Dans le détail, entre le 1er avril 2009 et le 30 juin, l'acquéreur d'un appartement ancien pouvait bénéficier d'un prix de vente en baisse de -7,9% en Ile-de-France, -7,7% à Lyon, -12,7% à Reims ou encore -11,9% à Marseille. Concernant le prix des maisons anciennes, Lyon accuse sur la même période un recul de -13,4%, l'Ile-de-France -11,5%, Poitier -16,5%, Bordeaux -18,5% et Marseille -9,1%.

Dans ce « bulletin de santé » de l'immobilier, le retour à une stabilité apparaît donc de plus en plus présent pour un secteur d'activité certes toujours en perte de vitesse mais peut être aujourd'hui engagé sur la voie de la guérison. Pour les notaires de France, « il n'en demeure pas moins que sans un retour du consommateur à la confiance dans l'avenir bien que nous puissions constater quelques signes positifs, ainsi qu'à un pouvoir d'achat immobilier durable, le marché immobilier ne sortira pas rapidement guéri de cette période de convalescence ».

Vos réactions

Estimation immobilière - Les notaires dressent un bulletin de santé en demi-teinte de l'immobilier

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Estimation immobilière - Les notaires dressent un bulletin de santé en demi-teinte de l'immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page