Le principe de la vignette-auto étendu à d'autres produits

28/08/2008 à 00:00 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Le principe du bonus-malus s'élargit
Dans le sillage de la nouvelle vignette auto, les produits de grande consommation vont adopter le principe du bonus-malus.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après le bonus-malus appliqué depuis janvier 2008 aux voitures (sorte de nouvelle vignette auto), Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, entend bien étendre le principe à d'autres gammes de produits.

Le principe du bonus-malus appliqué aux voitures est des plus simples : achetez une voiture polluante et vous serez taxé ; optez au contraire pour un véhicule ne rejetant que peu de CO2 et vous serez récompensé. Ce dispositif que l'on compare déjà à une nouvelle vignette-auto a été instauré en janvier 2008 et force est de constater que ces effets se font d'ores et déjà ressentir : les véhicules les plus polluants ont ainsi vu leurs ventes chuter au profit de voitures plus économes en CO2 (+ 45% pour les ventes de voitures rejetant moins de 130g de CO2/km). Lors d'un entretient avec le journal Le Monde, Jean-Louis borloo se félicitait même d'avoir permis d' « abaisser de 8 grammes de CO2 la consommation des véhicules achetés ».

Fort de ce succès, le ministre de l'Ecologie souhaite désormais promouvoir le concept de « croissance verte » en étendant ce système de bonus malus à toute une série de produits de grande consommation. La liste exacte des produits concernés nous est pour l'instant inconnue mais, si comme le déclare le cabinet du ministre « des discussions sont en cours avec les industriels » on peut dès à présent énumérer certains produits qui devraient vraisemblablement en faire partie : appareils électroménagers (frigos, machines à laver), téléviseurs écran plat, ordinateurs, pneus...

S'il ne s'agit là que de suppositions, la liste des 20 grandes familles de produits industriels sur lesquelles devrait venir s'appliquer le bonus malus semble pourtant déjà définie par le ministère. Cette mise au secret permet avant tout de ne pas « fausser le marché » mais également de donner un peu plus de temps au ministère de l'Ecologie afin de définir les modalités de l'opération (la distribution de coupons de réduction lors de l'achat d'un de ces « produits verts » semble notamment être à l'étude).

Quoiqu'il en soit, le premier bonus malus appliqué à un produit de grande consommation et destiné à ancrer le développement durable dans notre économie (Jean-Louis borloo évoque "un premier pas vers la vérité des prix écologiques") devrait voir le jour en octobre 2008. Il devrait ensuite être progressivement rejoint par l'ensemble des autres produits entre 2008 et 2009.

Vos réactions

Diagnostic immobilier - Le principe de la vignette-auto étendu à d'autres produits

Noter cet article :

3 1

Par Dreamer -

Bravooooooooooooooo !
Enfin une décision qui prend la bonne voie !
INFORMER les con-sommateurs pour qu'ils puissent faire leurs choix de façon éclairée, et pas leur mentir ou leur cacher les dessous de ce qu'ils achètent :)
Manque plus que les étiquettes CO2 sur les produits des grands magasins et on verra un GRAND changement dans les habitudes de consommation.

Dreamer

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - Le principe de la vignette-auto étendu à d'autres produits

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page