Immobilier : toujours trop de plomb dans nos logements

13/07/2012 à 11:31 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Toujours trop de plomb dans nos logements
Immobilier : toujours trop de plomb dans nos logements

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En dépit d'une interdiction d'utilisation vieille de 60 ans, le plomb semble encore bien présent au sein de nos logements. Une récente étude dévoile en effet d'inquiétants résultats et pourrait conduire d'ici peu à un ajustement de la réglementation en vigueur.

Autrefois largement employé dans l'habitat, le plomb fait depuis 1949 l'objet d'une interdiction d'usage (notamment dans les peintures). Si les occupants de logements construits après cette date ne sont ainsi que faiblement exposés à ce matériau néfaste pour la santé, il n'en va pas de même pour ceux qui occupent un bien immobilier plus ancien. Afin de garantir la sécurité sanitaire de ces derniers, la législation impose depuis 1998 la réalisation d'un diagnostic immobilier spécifique lors de la transaction d'un logement datant d'avant le 1er janvier 1949. Si ce diagnostic plomb s'inscrit dans une démarche louable de santé publique, l'étude dévoilée hier semble toutefois lui prêter une efficacité perfectible. La faute peut être à des seuils réglementaires de présence du plomb encore trop élevés.

Démarrée en 2008 auprès d'un panel représentatif de 484 foyers français, l'étude menée conjointement par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et par l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), livre enfin ses résultats. Des résultats bien peu encourageants puisqu'ils mettent en lumière l'exposition au plomb encore trop importante de nos logements.

Rapportant ses conclusions aux quelques 3,6 millions de logements abritant des enfants de 6 mois à 6 ans (les plus exposés), l'étude note que 105.000 d'entre eux afficheraient encore une concentration de plomb dans leur eau du robinet supérieure à la norme autorisée. S'agissant des peintures et autres revêtements pouvant contenir du plomb, l'enquête fait état de près de 878.000 biens immobiliers concernés. 4,7% des logements français (170.000) représenteraient même un environnement particulièrement nocif pour les enfants en abritant des peintures à base de plomb dans un état de conservation dégradé.

Après avoir transmis leurs observations aux pouvoirs publics (ministères de la Santé, de l'Ecologie et du Logement), les auteurs de l'étude précisent qu' « une réflexion va être lancée à l'automne pour savoir si l'on doit abaisser les seuils de présence du plomb ». Une réflexion qui pourrait dès lors motiver une évolution de la réglementation encadrant le diagnostic plomb.

Vos réactions

Diagnostic immobilier - Immobilier : toujours trop de plomb dans nos logements

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Diagnostic immobilier - Immobilier : toujours trop de plomb dans nos logements

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page