Un député demande à Cécile Duflot de réformer le DPE

07/11/2013 à 15:55 - Diagnostic immobilier - Par - Réagir

Un député demande à Cécile Duflot de réformer le DPE
Un député demande à Cécile Duflot de réformer le DPE

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Alors que la rénovation énergétique du parc immobilier semble s'imposer comme l'une des priorités du gouvernement, un député interpelle la ministre du Logement, Cécile Duflot, sur une éventuelle modification du diagnostic immobilier de performance énergétique (DPE)visant à accroître l'information des consommateurs.

A travers une question posée à Cécile Duflot et publiée au Journal Officiel ce mardi 5 novembre, Philippe Armand Martin, député UMP de la Marne, entend attirer l'attention de la ministre de l'égalité des territoires et du logement sur l'accompagnement des consommateurs dans leur démarche de rénovation énergétique. Regrettant que “le diagnostic de performance énergétique n'intègre aucune proposition de gestes visant à améliorer la qualité du logement lorsque cela est nécessaire”, le député estime qu'il serait plus que judicieux d'adapter le DPE en ce sens. Dans cette optique, Philippe Armand Martin espère que Cécile Duflot précisera d'ici peu “s'il est dans ses intentions d'intégrer des propositions d'amélioration de la qualité énergétique dans les DPE”.

Le député reprend donc ici l'une des propositions établies par l'Institut Montaigne dans un rapport publié en septembre dernier en marge de la grande Conférence Environnementale organisée par le gouvernement. Dans celui-ci, le groupe de réflexion (ou Think Tank) proche du parti socialiste dressait une liste de diverses mesures destinées à accompagner le consommateur dans une véritable démarche de transition énergétique.

Faisant de la rénovation des logements existants l'un des fondements d'une politique énergétique réellement efficace, l'Institut Montaigne prônait notamment une refonte du DPE dans des termes quasiment identiques à ceux repris par le député. “Le DPE doit aussi proposer systématiquement un ou plusieurs gestes visant à améliorer la qualité énergétique du logement”, pouvait on ainsi lire dans le rapport. Pour l'Institut, “c'est à cette seule condition que le consommateur saura si le bien qu'il occupe a atteint un niveau optimal de consommation énergétique,compte tenu des coûts de l'énergie et des coûts d'investissement en technologies de rénovation énergétique (isolation, équipements internes et gestion active de l'énergie)”.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page