Crédit immobilier : la demande s'est envolée en janvier

17/02/2015 à 16:51 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit immobilier : la demande s'est envolée en janvier
Crédit immobilier : la demande s'est envolée en janvier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les demandes de crédits immobiliers se sont envolées en janvier 2015. C'est en tout cas ce que constate la Banque de France après avoir sondé les établissements prêteurs.

Le crédit immobilier se relance en janvier

Si les professionnels de l'immobilier se réjouissent en constatant le retour progressif opéré par les acheteurs sur le marché, la satisfaction règne également dans les rangs des établissements financiers. Souhaitant sans doute profiter des taux historiquement bas que nous connaissons actuellement, les candidats à l'emprunt se sont massés aux guichets en ce premier mois de l'année 2015. Dans son « enquête mensuelle auprès des banques sur la distribution du crédit », publiée ce 13 février, la Banque de France note en effet la nette progression recensée en matière de demandes. Si l'on en croit l'institution, les banques seraient ainsi 40% à constater un volume de dépôts de dossiers orienté à la hausse alors que, dans le même temps plus aucune d'entre elles ne font état d'une quelconque baisse.

Taux bas et réduction des marges : une stratégie payante pour les banques

Véritable rupture par rapport aux mois précédents, cette évolution a de quoi surprendre. Il faut ainsi remonter au mois d'août dernier pour retrouver un solde d'opinion positif (27% des établissements observaient alors la progression des demandes de crédits immobiliers). Cette éclaircie estivale s'était toutefois révélée des plus éphémères, suivie en effet par un mois de septembre nettement baissier (28% des banques constatant un repli de la demande) et des mois d'octobre et novembre placés sous le signe de la stabilité. Le mois de décembre avait quant à lui été marqué par un nouveau recul des candidats à l'emprunt et un solde d'opinion négatif de la part des banques (10% d'entre elles soulignant une demande en sensible baisse).

Les efforts consentis par les banques en fin d'année semblent donc avoir payé. En décembre, elles étaient en effet 80% à déclarer rogner sur leurs marges afin de maintenir des taux de crédit immobilier particulièrement attractifs. Une stratégie concurrentielle qu'elles étaient encore 70% à appliquer en janvier.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page