Crédit immobilier : le prêt à taux variables en voie d'extinction ?

30/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit immobilier : taux variables en danger ?
Les prêts à taux variables sont-ils voués à disparaître ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Pour bon nombre de particuliers, néophytes en matière de financements bancaires, choisir un crédit immobilier consistait autrefois à tout simplement trancher entre taux fixes et taux variables. Désormais, au coeur de la tourmente financière, cette question risque fort de ne plus être d'actualité. On est en effet en droit de s'interroger aujourd'hui sur l'avenir du crédit à taux variable, tout au moins à destination des particuliers.

Pouvoir proposer un emprunt immobilier dont le taux d'intérêt se trouvait être nettement inférieur à un crédit à taux fixe, voilà quel était le principal avantage du taux variable. S'il s'adressait essentiellement à des ménages dont les revenus n'autorisaient pas la souscription d'un prêt à taux fixe, l'emprunt à taux variable était également choisi par les particuliers « joueurs » misant sur un avenir radieux (optant pour un taux de départ peu élevé, ils acceptaient également que celui-ci puisse évoluer à la hausse).

Crise financière oblige, les taux variables sont désormais supérieurs aux taux fixes de l'ordre de 0,10 à 0,20% (source Meilleur Taux), perdant du même coup leur unique avantage sur ces derniers. Délaissés par les clients, ils le sont aussi par des banques qui les effacent petit à petit de leurs panels d'offres. Selon la dernière publication de l'Observatoire Crédit logement / CSA, la part des prêts à taux variables ne s'élèvent désormais plus qu'à 1,3% de l'ensemble de la production de crédits (la chute est lourde puisqu'en 2004, cette part atteignait les 20,9%).

Mais comment ces taux variables, qui par définition se doivent d'être inférieurs aux taux fixes, ont-ils pu en arriver là, au point d'être menacés d'extinction ? Tout simplement parce que ces taux de crédit sont généralement définis en fonction de l'Euribor (Euro Interbank Offered Rate). L'Euribor représente le taux appliqué aux prêts interbancaires pour la zone Euro. Des prêts interbancaires qui se sont peu à peu restreints, érodés par la suspicion des banques les unes envers les autres. La crise financière n'a évidemment pas mis un terme aux prêts de liquidités entre les établissements mais, faute de confiance, ceux-ci se sont alors effectués avec des taux d'intérêts bien plus élevés qu'à l'accoutumée. L'Euribor enregistrant des progressions notables, les taux variables en ont fait autant, jusqu'à franchir le seuil des taux fixes.

A cela est également venu s'ajouter la défiance collective envers les crédits à taux variables largement entretenue par les médias. Qui n'a en effet pas été confronté à l'un de ces reportages couramment diffusés depuis la seconde moitié de l'année 2007 et présentant une famille étouffée par le taux d'intérêt excessif appliqué à un prêt immobilier souscrit quelques mois auparavant ?

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : le prêt à taux variables en voie d'extinction ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : le prêt à taux variables en voie d'extinction ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page