Crédit immobilier : perte d'un milliard d'euros pour Natixis et la Caisse d'Epargne

12/11/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : perte d'un milliard pour Natixis
Le quotidien La Tribune annonce, ce mercredi 12 novembre, une perte de près d'un milliard d'euros pour la banque Natixis, filiale de la Caisse d'Epargne.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Natixis n'aurait donc pas retenu la leçon.
Le titre de la banque d'investissement, appartenant conjointement à la Caisse d'Epargne et à la Banque Populaire, abandonne 8,65% et met ainsi à rude épreuve les nerfs de ses actionnaires en dévoilant un mois d'octobre catastrophique.

Pourtant échaudée il y a peu par la crise financière dont elle a massivement subi les effets, la banque d'investissement Natixis aurait donc replongé dans ses travers spéculatifs. C'est du moins ce que révèle ce matin le quotidien La Tribune en imputant à l'établissement une perte de 975 millions d'euros pour le seul mois d'octobre. Après plus de 700 millions égarés par la Caisse d'Epargne le mois dernier, c'est donc au tour de sa filiale de dilapider près d'un milliard d'euros dans le cadre d'investissements boursiers malheureux. Encore une fois, si les traders de Natixis ont pris soin de se méfier des produits liés au subprime (prêt immobilier à risque à l'origine de la crise financière), ils se sont de nouveau enlisés puis entêtés dans des placements hasardeux (le quotidien annonce non seulement une activité sur les marchés d'actions, mais également sur ceux des taux et des changes).

Natixis devrait présenter jeudi ses résultats pour le troisième trimestre 2008 et, si l'information donnée par La Tribune se confirme, nul doute qu'elle annoncera également le départ de ses instances dirigeantes. En attendant, la banque a démenti ce matin l'existence d'une perte d'une telle importance, avouant toutefois avoir été fortement affectée par une crise financière unique. « Le coût du risque lié à l'impact de cette crise sans précédent sur nos contreparties habituelles continue à rester élevé, comme d'autres banques l'ont constaté au troisième trimestre, pour s'établir au mois d'octobre à 250 millions d'euros environ », déclarait ainsi Natixis.

Soucieuse de ne pas se voir considérée comme le vilain petit canard qui n'aurait pas hésité à braver les recommandations émises de toutes parts, Natixis s'empresse d'ajouter que cette perte de revenus de 250 millions d'euros n'est en rien liée à une quelconque prise de risque inconsidérée. Loin d'avoir misé sur des opérations de trading rendues aléatoires par la crise (crise financière émanant directement de la crise américaine du prêt immobilier), Natixis ne serait ici que la victime innocente de conditions de marché « extrêmement difficiles » sans pour autant « qu'aucun dysfonctionnement puisse être invoqué ».

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : perte d'un milliard d'euros pour Natixis et la Caisse d'Epargne

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : perte d'un milliard d'euros pour Natixis et la Caisse d'Epargne

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page