Crédit immobilier : la baisse des taux profitera-t-elle aux emprunteurs ?

09/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : qu'attendre de la baisse des taux ?
Les banques centrales ont surpris les observateurs en abaissant conjointement leur taux directeur. Le petit emprunteur pourra-t-il espérer en tirer profit ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Suite à un début de semaine marqué par une succession de paniques boursières, six banques centrales ont décidé hier d'abaisser leur taux directeur d'un demi-point : la Réserve fédérale américaine (FED), la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d'Angleterre (BoE), la Banque nationale suisse, la Banque de Suède et la Banque du Canada. L'action concertée de ces dernières a servi de guide à d'autres banques centrales qui n'ont pas hésité, aujourd'hui, à faire de même (Corée du Sud, Hong Kong et Taïwan).

Mais pour le profane, qui se demande si sa banque acceptera de lui accorder le prêt immobilier ou le Crédit à la consommation dont il a besoin, les effets potentiels de ces réajustements restent somme toute assez flous. La baisse de ces taux directeurs engendrera-t-elle la baisse des taux de crédit ? La réponse est non. En tout cas pas dans l'immédiat.

En effet, l'objectif premier d'une action d'une telle envergure est avant tout de rassurer et fluidifier le marché. Pour subvenir à leurs besoins journaliers, les banques avaient l'habitude de se prêter mutuellement de l'argent. Mais la suspicion qu'elles entretiennent désormais les unes envers les autres constitue l'un des vecteurs majeurs de cette crise, chacune s'interrogeant sur la santé financière de ses consoeurs. Obtenir un crédit auprès d'une concurrente s'avère donc pour une banque aujourd'hui extrêmement difficile.

En baissant leur taux directeur, les banques centrales influent de façon similaire sur les taux appliqués aux prêts interbancaires, facilitant ainsi le refinancement et développant la stabilité des établissements. Mais plusieurs mois sont généralement nécessaires avant que ce regain de vitalité ne se répercute sur les taux de crédit, les organismes devant avant tout reconstituer leur marge de liquidités.

Si la baisse de leur « pouvoir d'emprunt » risque donc de préoccuper encore un temps les ménages français, les marchés eux semblent avoir accueilli la nouvelle avec un enthousiasme, certes peut être éphémère, mais comparable à une bouffée d'oxygène. A mi-séance, la bourse de Paris progressait de 2,66%, Londres de 1,59% et Francfort de 1,52%. Les bourses asiatiques respiraient également (+3,40% à Singapour et +3,31% à Hon Kong), quant à Wall Street, après un recul de six jours, la bourse new-yorkaise ouvrait en hausse à +1,50% pour le Nasdaq et +1,27% pour le Dow Jones.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : la baisse des taux profitera-t-elle aux emprunteurs ?

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : la baisse des taux profitera-t-elle aux emprunteurs ?

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page