Crédit immobilier : la BCE abaisse son taux mais déjoue les pronostics

02/04/2009 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crédit : une baisse limitée pour la BCE
Crédit immobilier : la BCE abaisse son taux mais déjoue les pronostics

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Tous les observateurs avaient aujourd'hui les yeux rivés sur la Banque centrale européenne dont la réunion du jour devait décider de l'ampleur d'une nouvelle baisse appliquée à ses taux directeurs. Une baisse qui, si elle a effectivement été adoptée, a pourtant déjoué bien des pronostics.

Alors qu'une grande majorité d'analystes s'accordaient à dire qu'un recul des taux de la BCE de 0,5% était des plus probables, la Banque centrale a donc pris ces derniers au dépourvu en n'annonçant qu'une « simple » baisse de 0,25%. « C'est une déception étant donné les attentes », déclarait à chaud Jennifer McKeown de Capital Economics avant d'ajouter que peut être « la BCE estime avoir fait tout ce qu'elle peut avec les taux d'intérêt officiels ».

Une faible baisse certes mais une baisse historique quand même puisqu'en portant son principal taux directeur (celui-là même servant d'étalon au refinancement des banques et par conséquent aux taux de crédit immobilier qu'elles appliquent) à 1,25%, la BCE atteint son point le plus bas depuis sa création. Si la Banque centrale européenne a ces derniers mois multiplié les actions de ce genre (il s'agit là du 6ème remaniement de son taux en à peine 5 mois), malgré quelques soubresauts le marché du crédit n'en tarde pas moins à se relancer. Les établissements bancaires semblant préférer pour l'heure se renforcer plutôt que de raviver la distribution du crédit (notamment celle du prêt immobilier), la BCE aurait-elle émis ici un premier avertissement en n'appliquant pas la baisse attendue ? Pour la Fédération allemande des banques publiques, la déception n'est pas feinte : « étant donné le net recul de l'inflation et les perspectives de croissance qui s'assombrissent de jour en jour (...) mais la baisse du jour est trop défensive ».

Lors de la conférence de presse donnée en marge de la réunion, Jean-Claude Trichet, le président de la BCE, n'a toutefois pas fermé la porte à une éventuelle prochaine baisse. Sans évoquer un improbable taux zéro, Jürgen Stark, membre du directoire de l'institution européenne expliquait le 17 mars dernier avoir « encore une petite marge de manoeuvre pour réduire les taux. Fixer un seuil auquel nous nous arrêterons n'a pas de sens dans le contexte actuel. A titre personnel toutefois, je pense que ce seuil n'est pas très loin de là où nous sommes actuellement ». Gardant ce même cap, Jürgen Stark précisait aujourd'hui qu' « avec un taux trop bas, on ne réussira pas à réactiver le marché interbancaire ».

Si une hypothétique 7ème baisse de son taux n'a encore que peu de réalité tangible, Jean-Claude Trichet a cependant très concrètement promis que des mesures non-conventionnelles seraient appliquées d'ici un mois.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crédit immobilier : la BCE abaisse son taux mais déjoue les pronostics

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crédit immobilier : la BCE abaisse son taux mais déjoue les pronostics

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page