Crise financière : le plan Paulson revu, corrigé et espéré

02/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Crise US : espoir pour le nouveau plan
Désormais validé par le Sénat, le plan Paulson 2 n'attend plus que l'accord des parlementaires.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après avoir rejeté une première fois un plan Paulson jugé trop impopulaire, la Chambre des représentants devra vendredi se prononcer sur la nouvelle mouture du plan anti-crise imaginé par le secrétaire au Trésor.

Alors que plus d'une semaine d'âpres négociations avaient été nécessaires pour que les sénateurs américains acceptent le plan Paulson initial, il n'aura fallut que deux petits jours pour que cette seconde version soit avalisée. Devant l'urgence de la situation, le Sénat a donc approuvé cette nuit, à 75 voix contre 24, les modifications apportées au dispositif.

Si le déblocage de 700 milliards de dollars permettant le rachat des actifs « douteux » des banques n'est pas remis en cause, Henry Paulson et les sénateurs ont toutefois enrichi le plan de deux nouvelles dispositions :

  • Un crédit d'impôt alloué aux classes moyennes et aux entreprises en cas d'investissement dans les bio-carburants ou les systèmes d'énergie renouvelable (panneau solaire, éolienne, etc.).
  • Une réévaluation de la garantie des dépôts bancaires (dont le plafond passe de 100.000 à 250.000 dollars).

Les partisans du plan Paulson espèrent donc que cette version revue et corrigée suffira à satisfaire les contribuables américains mais aussi et surtout la Chambre des représentants. Des parlementaires dont l'assentiment est appelé de vive voix, tant par Georges Bush que par les candidats à l'élection présidentielle. « Avec les améliorations que le Sénat a apportées, je crois que les membres des deux partis à la Chambre des représentants peuvent soutenir cette loi » a déclaré un Georges Bush confiant avant d'ajouter que « le peuple américain attend - et notre économie le requiert - de la Chambre qu'elle adopte ce texte cette semaine et l'envoie sur mon bureau ». A la confiance, John McCain préfère lancer un avertissement : « Si le projet de loi échoue encore, la crise se transformera en désastre. »

Malgré l'espoir suscité par l'éventuelle adoption d'un plan destiné à redresser les marchés financiers (tant sur le plan du crédit immobilier que du crédit interbancaire), les bourses mondiales, échaudées, affichent pour l'heure un attentisme prudent : en enregistrant une baisse de 1,11%, la Bourse de Tokyo donnait le ton de l'ensemble des places financières asiatiques. « Même si le plan est adopté, l'inquiétude continuera de persister sur les perspectives globales de l'économie. Il y a donc peu de chances de voir les marchés financiers se stabiliser. [...] Nous sommes dans une situation totalement différente désormais. Toutes les mesures que les autorités américaines peuvent prendre ne visent qu'à éviter un effondrement général » a ainsi estimé un observateur japonais.

Vos réactions

Crédit immobilier - Crise financière : le plan Paulson revu, corrigé et espéré

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Crise financière : le plan Paulson revu, corrigé et espéré

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page