En 2025, la crise du logement ne sera plus qu'un lointain souvenir

19/08/2013 à 16:00 - Immobilier - Par - Réagir

En 2025, la crise du logement sera derrière nous
En 2025, la crise du logement ne sera plus qu'un lointain souvenir

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Crise économique, montée du chômage, manque de logements, bon nombre de ménages s'interrogent aujourd'hui avec inquiétude sur ce que l'avenir leur réserve. Ce lundi 19 août 2013, les membres du gouvernement ont donc mis un terme à leurs vacances estivales en participant à un séminaire organisé pour l'occasion à l'Elysée. Une réunion au cours de laquelle, chacun d'entre eux aura livré un discours des plus rassurants.

A défaut de répondre aux attentes des français, il convient de rassurer une opinion publique en proie au doute. C'est dans cette optique que se sont réunis, ce lundi, les ministres lors d'un séminaire dont le thème n'était ni plus ni moins que « la France en 2025 ». A cette occasion, chaque membre du gouvernement se devait de remettre un rapport traduisant sa vision du futur. Ministre du Logement, Cécile Duflot n'a pas fait exception à la règle, livrant si l'on en croit Le Point, un texte particulièrement optimiste et empreint d' « auto-congratulation ».

Evoquant un « nouvel âge du Logement », la ministre salue les mérites d'une politique sur le long terme en faisant la part belle aux diverses réformes d'ores et déjà engagées par le gouvernement (encadrement des loyers, loi de défiscalisation Duflot, etc.) ou en passe de l'être. S'il faut en croire Cécile Duflot, d'ici une dizaine d'années, « l'accès à ces logements pour chacun ne sera plus un facteur de stress et d'incertitude, mais une étape plaisante de la vie ».

Transition énergétique, rapports locatifs assainis, relance de la construction, tels sont les objectifs qui seront, à n'en pas douter, atteints d'ici 2025. « Grâce aux mesures mises en place dans le cadre des lois adoptées entre 2012 et 2014, les logements vacants seront devenus très rares et les terrains publics délaissés inexistants », estime également Cécile Duflot.

Quant aux quelques 500.000 nouveaux logements annuels promis par le candidat Hollande (irréalisables en l'état pour bon nombre d'observateurs), ils ne seraient que bien peu de chose devant « les six millions de logements construits jusqu'en 2025, pour l'essentiel en densification du bâti existant, dont près de deux millions de logements sociaux en partie sur les terrains publics » évoqués par la ministre.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page