F. Hollande : rendez-vous raté pour l'immobilier

14/01/2014 à 21:24 - Immobilier - Par - Réagir

F. Hollande : rendez-vous raté pour l'immobilier
F. Hollande : rendez-vous raté pour l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les secteurs de l'immobilier et du bâtiment sont-ils vraiment des priorités pour François Hollande ? Ce mardi 14 janvier 2014, le Président a tenu une conférence de presse qualifiée par certains de cruciale, tant pour l'économie du pays que pour la suite du quinquennat. Une conférence de presse de près de 3h au cours de laquelle le Chef de l'Etat a certes dévoilé son pacte de responsabilité mais n'a aucunement évoqué les dispositions qu'il entend prendre pour relancer la construction immobilière.

L'immobilier passe à la trappe

S'il a manifestement raté son pari d'inverser la courbe du chômage en 2013, François Hollande réussira-t-il le pari de relancer la construction de logements en 2014 ? Telle est la question que se posent actuellement les professionnels de l'immobilier et à laquelle la conférence de presse tenue ce jour devait apporter des éléments de réponse. Une intervention extrêmement attendue qui, dans un contexte économique tendu, constituait un véritable virage pour un Président de la République en quête de popularité. Et pourtant, en dépit de l'importance du rendez-vous, une seule constatation s'impose : pour François Hollande, le changement de l'immobilier n'est manifestement pas pour maintenant.

Immobilier : les nouvelles mesures attendront

Quelques jours seulement après avoir annoncé une future réduction des coûts de construction (par l'allègement des normes) et un délai raccourci des demandes de permis de construire, François Hollande avait donc une nouvelle occasion d'aborder le thème de l'immobilier. Une occasion ratée pour le Président mais aussi et surtout pour les acteurs du bâtiment qui espéraient accueillir avec satisfaction un second wagon de mesures.

Les logements sociaux mis de côté

Parmi les dispositions laissées de côté ce mardi 14 janvier, nous retiendront surtout celle d'un dispositif en faveur du logement social que les médias présentaient pourtant dès hier comme l'une des principales annonces dédiées au logement. Financé par la Caisse des Dépôts et des Consignations et par sa filiale la SNI mais également par une levée de fond opérée auprès d'EDF, de compagnies d'assurance et divers autres investisseurs, ce dispositif doit permettre l'édification de 20 et 30.000 logements sociaux et intermédiaires tous les deux ans. Une mesure qui a donc brillé par son absence mais qui n'aurait de toute façon pas changé grand chose tant les derniers chiffres de la construction publiés par le ministère de l'Ecologie apparaissent bien loin de l'objectif de 500.000 nouveaux logements poursuivis par le gouvernement.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page