Pour la Fnaim, le marché immobilier reste figé dans la pierre

03/07/2012 à 15:37 - Immobilier - Par - Réagir

Fnaim - un marché immobilier figé dans la pierre
Pour la Fnaim, le marché immobilier reste figé dans la pierre

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dévoilant ce mardi 03 juillet ses chiffres pour le second trimestre 2012, la Fédération nationale des agents immobiliers (Fnaim) dépeint un marché immobilier où l'attentisme semble une nouvelle fois régner en maître.

Voilà maintenant neuf mois que le marché de l'immobilier ancien apparaît comme figé dans la pierre, neuf mois au cours desquels les prix des logements n'auront enregistré que d'infimes variations. Si certains observateurs n'hésiteront sans doute pas à remettre en cause la pertinence d'un tel constat, c'est pourtant celui que dresse la Fnaim dans sa dernière note de conjoncture communiqué ce mardi matin.

Après une stabilité parfaite des prix de l'immobilier ancien au dernier trimestre 2011 (+0,0%) puis un repli minime au cours des trois premiers mois de l'année (-0,6%), la variation de +0,1% enregistrée par la Fnaim sur ce deuxième trimestre 2012 incite aujourd'hui son président, René Pallincourt à constater que « le sursaut n'a pas eu lieu ».

S'il est vrai que la courbe d'évolution trimestrielle affichée par les prix de l'ancien peut, selon les propres termes de René Pallincourt, s'apparenter à « un encéphalogramme plat », leur progression annuelle s'est quant à elle notablement réduite pour s'établir désormais à +5,1%. Soulignant que les prix retrouvent ainsi les niveaux qui étaient les leurs il y a 5 ans, la Fnaim n'en oublie pas pour autant l'exception francilienne où les logements présentent encore un écart de prix de +16% par rapport à 2007.

Sur ce second trimestre, la stabilité des prix ne contente ni les professionnels du secteur, ni les candidats à l'achat. Si les uns constatent une diminution de leur activité de l'ordre de -15% (impactée en autre par un durcissement des conditions d'emprunt ou encore la réforme du PTZ+), les autres voient la perspective d'une baisse franche des prix sur l'ensemble de l'exercice 2012 s'éloigner encore un peu plus. En effet, si l'on en croît la Fnaim, « tout recul des prix supérieur à 5% pour 2012 peut être définitivement écarté ».

Vos réactions

Immobilier - Pour la Fnaim, le marché immobilier reste figé dans la pierre

Noter cet article :

5 1

Par Biens immobiliers -

Toujours conformément à Fnaim, le blocage du marché immobilier affectera plutôt les prix des maisons que ceux des appartements.

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Pour la Fnaim, le marché immobilier reste figé dans la pierre

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page