François Hollande Président : ses mesures pour l'immobilier

07/05/2012 à 09:16 - Immobilier - Par - Réagir

François Hollande : ses mesures pour l'immobilier
François Hollande Président : ses mesures pour l'immobilier

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Voilà, c'est fait, la campagne présidentielle s'est donc achevée ce dimanche 6 mai sur la victoire de François Hollande (51,67 % des voix). Si la France accueille un nouveau président de la République, les professionnels de l'immobilier comme les particuliers espèrent quant à eux voir se dessiner de nouvelles mesures aptes à redresser un secteur du logement relativement mal en point.

Prix de l'immobilier excessivement élevés, loyers en nette progression, manque de logements disponibles, durcissement des conditions d'emprunt, voici quelques-uns des maux qui gangrènent actuellement le marché immobilier français. A ceux-là, François Hollande devra très rapidement opposer une politique du logement cohérente mais surtout efficace.

S'il ne prendra officiellement ses fonctions de président qu'après une passation de pouvoir programmée le 15 mai prochain (voire au mieux le 11 mai si celle-ci venait à être avancée), François Hollande a d'ores et déjà dressé, dès le début de la campagne électorale, les grandes lignes de sa future politique du logement.

Encadrer les loyers

Pouvant faire l'objet d'un examen du parlement dès le mois de septembre 2012, l'encadrement des loyers représente sans doute la mesure la plus forte proposée par François Hollande. Perçu favorablement par près de 86 % des français (chiffre datant d'avril 2011), cet encadrement devrait permettre de plafonner le loyer d'un bien nouvellement loué en fonction du prix moyen du marché local (notamment au sein de zones tendues).

Relancer la construction de logements

Outre ce plafonnement des loyers, le nouveau président de la République veut adopter un certain nombre de mesures afin de porter à 500.000 le volume annuel de logements construits. Sur ces 500.000 constructions, 150.000 devraient concerner des logements sociaux dont le financement pourrait être assuré par le doublement du plafond du Livret A (passant de 15.300 euros à 30.600 euros). Collectée par la Caisse des dépôts et de consignations (CDC), cette épargne supplémentaire pourrait alors se muer en prêts consentis aux différents organismes HLM.

Libérer le foncier

Afin de pallier le manque de foncier, cette refonte du Livret A pourrait également s'accompagner d'un programme de cession des terrains de l'Etat aux collectivités locales. Ces dernières devront toutefois s'engager à affecter ces terrains à la construction de logements sociaux. Toujours dans l'optique de libérer le foncier, François Hollande entend lui appliquer une fiscalité remaniée, notamment en ce qui concerne la taxation des plus-values. Contrairement au dispositif actuellement en vigueur, cette taxation pourrait s'accroître en proportion du nombre d'années de détention.

Renforcer la loi SRU

Par le biais de pénalités accrues, d'amendes doublées mais également d'un renforcement du rôle des préfets, François Hollande souhaite réévaluer à la hausse le quotas de logements sociaux imposé aux communes par la loi SRU (25 % au lieu de 20%).

Réformer le prêt à taux zéro Plus

Enfin, si rien n'a toutefois été précisé à ce sujet, François Hollande pourrait bien venir réformer le prêt à taux zéro Plus instauré par son prédécesseur. Entendant peut être effacer l'empreinte de Nicolas Sarkozy sur ce crédit immobilier, le socialiste a déclaré en mars dernier vouloir élargir le champ d'action de ce dispositif aux jeunes et aux ménages modestes. Il pourrait alors également être question d'une réintégration de l'immobilier ancien au sein de ce type de financement.

Il ne s'agit ici que des principales propositions faites par François Hollande lors de sa campagne présidentielle, encore faut-il que les promesses soient tenues. Quoiqu'il en soit, une chose est sûre : clamant sa « normalité », le nouveau président devra faire face, en matière de logement, à une situation qui elle n'a rien de normale.

Vos réactions

Immobilier - François Hollande Président : ses mesures pour l'immobilier

Noter cet article :

2 6

Par pascal85 -

Dans les mesures envisagées par le PS figurait celle d'interdire les logements classés énergetiquement F et G... voilà une mesure qui ne présagerait rien de bon pour le secteur de l'immobilier ancien et qui fera ralentir un peu plus un marché au ralenti
Cordialement
PB

Lire la suite

Par Trafalgar -

Mouais, encore beaucoup de bruit pour certainement pas grand chose...
Comme d'habitude l'entrée en application de ces mesures (si tant est qu'elles voient le jour) mettra des lustres à se concrétiser.

L'encadrement des loyers, c'est bien, mais ils auraient pu prévoir un examen parlementaire bien plus tôt que septembre (avant les vacances par exemple, lorsque tous les étudiants cherchent à se loger).

Lire la suite

Par tini30 -

encore une montagne qui accouche d'une souris décidement aucune nouvelle mesure toujours des peut être rien de concret mais ça on le savait comme le reste le carburant la république irréprochable bon courage à ceux qui l'ont mis en place.

Lire la suite

Par barge -

Comme d'habitude rien de nouveau. Juste créer de nouvelles inégalités en Français, faire fuire les invextisseurs et démotiver les futurs acquéreurs. A voir certaines futures mesures,on se demande si le nouveau Président est devenu Président pour vraiment aider la France ou détruire tout le travail fait par son prédécesseur (bon ou mauvais)??

Lire la suite

Par BabouDBlock -

Encadrer le prix des loyers est une manière de "dégouter" les propriétaires. Le fait que certains logements vont être encadrés risquent de casser le marché de la location qui ne souffre pas tellement malgré des périodes difficiles.
La solution pour assurer un logement à tous et une cohérence des intérêts de chacun ( propriétaire et locataire ) sur un plan général autant dans le social que dans le privé est qu'il faut réduire les protections offertes aux locataires. L'idée n'est pas de pouvoir mettre le locataire dehors sans raison ! Simplement les agences immobilières et propriétaires courageux demandent X garanti car les procédures d'expulsion en cas d'impayé prennent au minimum 14 mois voir 18 mois ! et énormément plus si on tombe dans la trêve hivernal. Nous avons un parc locatif inoccupé immense en France même si certaines régions sont défavorisés il faut l'avouer... N'ayons pas peur des vrais problèmes et réglons les plutôt que d'instaurer des mesures bancales qui ne font que creuser l'écart des inégalités.

Lire la suite

Par LOL -

IL NE FAUT SURTOUT PAS ACHETER VOUS SEREZ TAXE SUR VOTRE BIEN ALORS QUE VOUS AVEZ PAYE DES IMPOTS SUR LE MONTANT DE VOTRE ACHAT (impot sur le revenu )puis taxe fonciere taxe immobiliere et selon le prix de votre maison impot sur la fortune .MIEUX VAUX NE RIEN AVOIR ET SE FAIRE ENTRETENIR PAR LA REPUBLIQUE C EST A DIRE PAR CEUX QUI PAIENT DES IMPOTS CAR LA REPUBLIQUE C EST NOUS .L ARGENT DE L ETAT C EST NOUS ET LORSQU ON AURA DECOURAGE ET DEMOTIVE LES INVESTISSEURS ON AURA CASSE LA FRANCE ET CE SERA TROP TARD .

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - François Hollande Président : ses mesures pour l'immobilier

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page