Fraude au crédit immobilier : réaction de Luc Chattel

31/03/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Fraude des banques : réactions
Fraude au crédit immobilier : réaction de Luc Chattel

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Le ministre en charge de la répression des fraudes réagit au sujet les soupçons d'entente illicite pesant sur quatre grandes banques françaises.

Depuis la semaine dernière, quatre grands groupes bancaires français, soupçonnés d'entente illicite sur les taux du crédit immobilier, sont dans le collimateur de la DGCCRF (Direction Générale de la Consommation, Concurrence et de la Répression des Fraudes). Ces groupes financiers que sont la Caisse d'Epargne, le Crédit Agricole, le Crédit Mutuel et les Banques Populaires pourraient avoir passé un accord de « non-agression » entre elles afin de limiter au maximum les possibilités de renégociation de crédit pour leurs clients. Renégocier un crédit immobilier auprès d'une banque différente de celle ayant octroyé le prêt initial pouvait s'avérer extrêmement bénéfique pour le particulier (celui bénéficiant alors de taux d'intérêts souvent plus avantageux que ceux qui lui étaient appliqués jusque là). L'entente de ces banques sur les taux d'intérêts des emprunts immobiliers qu'elles proposaient supprimait ainsi pour le particulier l'opportunité de profiter de taux plus bas.

Afin de mettre un terme à ce genre de pratiques, la DGCCRF a donc diligenté une enquêtes au sein de plusieurs établissements, réunissant alors de nombreux dossiers et documents.
Mercredi dernier, lors du point presse tenu à l'issue du Conseil des ministres, Le porte-parole du gouvernement mais surtout le ministre de tutelle de la DGCCRF, Luc Chatel, s'est exprimé à ce sujet. « Chaque fois qu'il y a des ententes entre industriels, ou entre industriels et distributeurs, c'est le consommateur qui paie la facture » a t'il déclaré avant d'observer que « les consommateurs perdent beaucoup avec les ententes qui existent entre entreprises ».

Se refusant à tout commentaire concernant l'enquête en cours (aucun résultat n'ayant été dévoilé), Luc Chatel a tenu à préciser qu'outre la « vigilance » dont fait actuellement preuve le gouvernement, la prochaine loi de modernisation de l'économie, devant très bientôt figurer au centre des débats ministériels, devrait permettre la mise en place tant d'une DGCCRF au champ d'action élargi que d'une Autorité de la concurrence « renforcée » et « plus efficace ».

Vos réactions

Crédit immobilier - Fraude au crédit immobilier : réaction de Luc Chattel

Noter cet article :

Par MIMI -

Bonjour
Je trouve que le ministre LUC CHATEL fait tres bien sont travail,il faut arreter que toutes ces banques fraudes sur le compte des petits
moi meme je suis en conflit avec le **** ****** qui c'est permise d'octroyer un pret abusif en prenant une caution non solvable
Ca vous emméne ôu ?
Entre les tribunaux et s'en fini plus
oui il ne faut pas laisser faire ces gens là
merci

Lire la suite

Par doucene pierre -

Bonjour jai ete victime du ****** ********** ** ****** pour un prêt de 131.000 et 11.000 pour la construction d’une maison de 75.500euro hors ils ont debloques 93.000euro sans mon accord deblocage d’argen avant signature pour le constructeur et deblocage sans verifier le signatures j’ai porte plainte depuis dix moi et pas de nouvelles du procureur de narbonne malgre toutes les preuves. Avec contrat ccmi je suis about.mon tlf 0468****** doucene pierre merci  

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Fraude au crédit immobilier : réaction de Luc Chattel

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page