Pour les notaires, la hausse des prix de l'immobilier ne fait guère de doute

15/04/2010 à 10:05 - Immobilier - Par - Réagir

Hausse des prix de l'immobilier selon les notaires
Pour les notaires, la hausse des prix de l'immobilier ne fait guère de doute

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

En annonçant ce mercredi 14 avril 2010 un probable retour de la hausse des prix pour cette année, le Conseil supérieur du notariat se mêle à son tour à une guerre des statistiques qui anime actuellement le secteur de l'immobilier.

« Pour l'ancien, le marché immobilier de Paris intra-muros se stabilisera en 2010 sur l'ensemble de ses arrondissements avec un retour de la hausse des prix, en particulier dans les quartiers les plus recherchés. Il produira un effet d'entrain sur l'immobilier de toute l'Ile-de-France », annonçaient hier les notaires. Si à l'instar de Paris, des villes de province comme Lyon, Lille, Bordeaux, Nice ou Toulouse devraient elles aussi enregistrer une progression des prix de leurs biens immobiliers dès cette année 2010, cette hausse ne devrait néanmoins pas s'opérer uniformément sur l'ensemble du territoire. Les notaires notent en effet que dans certaines villes, plus durement impactées par la crise que d'autres, les éventuels acquéreurs disposeront d'un sursis supplémentaire avant d'assister, en 2011, au rebond des prix de l'immobilier.

Sans toutefois livrer de réelle estimation en ce qui concerne une hausse des prix sur le plan national, les notaires prédisent qu'elle devrait osciller entre zéro et 5% en Ile-de-France. Fin 2009, si les notaires faisaient état d'un recul des prix établit respectivement à -4 et -4,5% pour les appartements et les maisons (en variation annuelle), ils relevaient surtout une légère hausse trimestrielle (+0,80% pour les appartements et +0,20% pour les maisons). Pour Thierry Delesalle, président de la commission conjoncture immobilière des notaires d'Ile-de-France, « la reprise constatée à Paris en fin d'année s'étend comme une tache d'huile ».

Afin peut être de ne pas attiser les tensions naissantes entre la FNAIM et les grands réseaux d'agents immobiliers, le Conseil supérieur du notariat n'a pas souhaité se livrer à l'exercice pourtant habituel des pronostics au sujet de l' évolution future des prix de l'immobilier. Début avril, une publication du réseau Century 21 notait une tendance haussière de +0,4%, une déclaration que la FNAIM est très récemment venue contredire en observant pour sa part un recul de -1,4%. Désireux certainement de ne pas tomber dans cette « guerre des clans », les notaires font preuve d'une extrême prudence (nous nous garderons bien ici de parler de démagogie...) en estimant que la prévision la plus probable devait très certainement se situer entre les deux.

Sur le front de l'activité du marché, les notaires relèvent que si « la baisse constatée au début de l'année 2009 a été atténuée, elle n'a pas été compensée totalement en fin d'année par la reprise d'activité du second semestre ». Avec près de 590.000 biens immobiliers vendus en 2009, le volume des transactions enregistre ainsi un repli de 12% par rapport à l'année 2008. Pour 2010, « la barre des 600 000 ventes annuelles devrait être atteinte », affirment catégoriquement les notaires.

Vos réactions

Immobilier - Pour les notaires, la hausse des prix de l'immobilier ne fait guère de doute

Noter cet article :

Soyez le premier à donner votre avis.

Ajouter un commentaire

Immobilier - Pour les notaires, la hausse des prix de l'immobilier ne fait guère de doute

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page