La hausse des taux de crédit immobilier est imminente selon Empruntis

28/06/2013 à 11:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Hausse imminente des taux de crédit immobilier
La hausse des taux de crédit immobilier est imminente selon Empruntis

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Après s'être maintenus à des niveaux extrêmement bas lors de ce mois de juin, les taux de crédit immobilier pourraient bien amorcer leur remontée au cours des semaines à venir. Si cette perspective n'est évidemment pas de nature à réjouir les candidats à l'emprunt, c'est pourtant celle que semble dresser le courtier en ligne Empruntis dans sa dernière publication.

En dehors des décotes dont peuvent bénéficier certains emprunteurs, les taux de prêt immobilier n'ont certes pas enregistré de nouvelle baisse mais sont restés relativement stables au cours de ce mois de juin 2013. Selon le baromètre, un particulier souhaitant s'engager sur 15 ans peut ainsi encore profiter d'un taux avoisinant les 3 %. Quant à un crédit sur 20 ans, il continue pour sa part à se négocier autour des 3,35 %. S'il s'agit là de conditions particulièrement favorables pour les candidats à l'emprunt, ceux-ci pourraient bien ne disposer que de peu de temps pour en profiter.

En effet, si l'on en croit Maël Bernier, la porte-parole du courtier, les banques pourraient très prochainement revoir leurs barèmes à la hausse. « les OAT sont repassées en l'espace de quelques semaines d'une moyenne avoisinant les 1,80% en mai à des taux flirtant avec les 2,45% à fin juin, les banques qui suivent ces OAT à la lettre pour fixer les taux fixes des particuliers ont donc toutes les raisons de répercuter cette hausse », explique-t-elle.

Outre le rebond des OAT, le courtier distingue également deux autres facteurs accréditant la thèse d'une remontée à courts termes des taux. Les mois de juillet et août serait ainsi traditionnellement perçus par les banques comme une période propice à un ajustement des taux qu'elles pratiquent. Enfin, le courtier note également que « les premiers barèmes reçus fin juin font état d'une hausse de 0,10% en moyenne ».

Si les courtiers jouent dès lors pleinement leur rôle en incitant les ménages à souscrire un crédit immobilier au plus vite, il concède toutefois que rien ne sert de « crier « au loup » trop vite ». En effet, même si les taux devaient afficher d'ici peu une progression de 0,10 %, ils resteraient encore extrêmement attractifs.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page