Immobilier 2016 : à quoi ressemblera le futur PTZ ?

02/11/2015 à 11:10 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Immobilier 2016 : à quoi ressemblera le futur PTZ ?
Immobilier 2016 : à quoi ressemblera le futur PTZ ?

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

A compter du 1er janvier 2016, les candidats à la propriété pourront profiter d'un PTZ largement réformé. Si les détails du futur dispositif seront dévoilés ultérieurement, on en connaît déjà les grandes lignes.

Réformer le PTZ : une nécessité pour le marché

Depuis plusieurs mois maintenant, professionnels et observateurs ne cessent d'évoquer le rétablissement du marché immobilier. Une reprise qui doit beaucoup au retour remarqué des candidats à l'achat. Or, si l'on en croit une étude menée par l'Ifop pour le compte du courtier Cafpi, la part du marché occupée par les primo-accédants se serait très nettement réduite au cours de ces dernières années, passant de 55% en 2010 à 35% aujourd'hui. Un retrait qui s'explique notamment par un prêt à taux zéro qui n'a pas su tenir ses promesses. Pour le gouvernement, une relance durable du secteur de l'immobilier (l'un des piliers de l'économie) passe donc nécessairement par l'amélioration d'un dispositif trop peu attractif. Au cours de ces récentes interventions, François Hollande a donc annoncé que le PTZ serait bel et bien réformé à compter du 1er janvier 2016. Le 29 octobre, le Chef de l'Etat a ainsi déclaré vouloir « permettre au plus grand nombre de Français de devenir propriétaires par un élargissement du prêt à taux zéro ».

PTZ : une réforme en quatre points

Concrètement, le gouvernement entend diriger son action sur quatre aspects du dispositif : les plafonds de ressources, le coût de l'opération, le différé de remboursement et enfin le développement du prêt à taux zéro destiné au financement de logements anciens.

Des plafonds de ressources relevés

Les plafonds de ressources conditionnent l'éligibilité des ménages au PTZ. S'il s'agit donc ici d'un point crucial du dispositif, on ne sait toutefois que peu de chose sur les modifications que le gouvernement compte lui appliquer. Un relèvement de ces plafonds a certes déjà été annoncé mais les modalités précises de cet ajustement ne devraient être dévoilées que ce mardi 3 novembre.

Un montant empruntable revu à la hausse

Concernant le pourcentage du coût de l'acquisition qui sera retenu pour calculer le montant du futur prêt à taux zéro, celui-ci s'établira à un maximum de 40%. Un véritable bond en avant puisqu'il oscille actuellement entre 18 et 26% selon la localisation du bien à financer.

Un différé de remboursement pour tous

Pour permettre aux ménages les plus modestes de rembourser sereinement leur crédit, le PTZ s'est doté d'un différé de remboursement. Fluctuant entre 8 et 14 ans, il s'agit là d'une période durant laquelle l'emprunteur n'aura à s'acquitter d'aucun versement. Si les ménages les plus aisés ne peuvent actuellement pas profiter de cet avantage, ce ne sera plus le cas en 2016. Le Chef de l'Etat a en effet annoncé qu'un différé de remboursement d'au moins 5 ans sera appliqué à chaque PTZ souscrit et ce, quel que soit le niveau de ressource de l'emprunteur.

Le PTZ dans l'ancien étendu à tout le territoire

Enfin, dernière modification mais non des moindres, le prêt à taux zéro revitalisation rural (nom donné au PTZ accordé pour l'achat d'un logement ancien) sera élargi, non plus à la seule zone C comme cela fut annoncé il y a quelques semaines, mais à la « quasi-totalité du territoire ». A noter toutefois que l'obtention de ce « PTZ dans l'ancien » restera conditionné à la réalisation d'importants travaux de rénovation (pour un coût d'au moins 25% du prix d'achat).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page