Immobilier : péril sur la garantie des risques locatifs (GRL)

05/05/2012 à 13:04 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : bientôt la fin de la GRL ?
Immobilier : péril sur la garantie des risques locatifs (GRL)

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La GRL (Garantie des Risques Locatifs), est-elle en train d'être remise en cause ? Une chose est sûre le dispositif est mis à mal par les assureurs.

Trop chère ou jugée trop risquée, la GRL ne séduit plus les assureurs. Dernier évènement en date, la résiliation mi avril d'un contrat loyer impayé couvrant 430 logements d'un syndic parisien. L'assureur DAS, filiale de MMA, qui a résilié ce contrat, souhaite même sortir du dispositif. Pour le syndic concerné c'est un coup dur, mais pour le dispositif lui-même c'est un désaveu.

Mise en place en 2007, la garantie des risques locatifs permet d'aider les ménages aux revenus modestes à se loger dans le parc privé. Grâce à cette assurance, le propriétaire du logement est couvert contre les risques d'impayés de loyers. Si le locataire manque à son devoir, l'assureur est quant à lui indemnisé par l'Etat ou par l'Action Logement (ex 1% Logement). Un système rodé qui permet de couvrir 300 000 baux actuellement.

Mais cette belle idée commence à trouver ses limites. Les assureurs, qui ne sont que trois à s'être lancés dans l'aventure, résilient de plus en plus de contrats, que ce soit avec des syndics ou avec des petits bailleurs particuliers. Si les impayés de loyer sont garantis par l'Etat pourquoi les assureurs ne font plus confiance à la GRL ? Tout simplement parce que l'assureur peut perdre beaucoup d'argent, car l'Etat ne couvre pas tous les profils.

En effet, si les syndics ont accepté de loger des personnes précaires, ils ont également accepté les dossiers de ménages qui à la base ne présentaient pas de risques. Mais la crise est passée par là et beaucoup de ces foyers ont perdu ou sont sur le point de perdre leur emploi. Ce sont sur ces profils que l'Etat ne dédommage pas les assureurs. Situation économique instable oblige, les compagnies d'assurance tournent le dos à la GRL. Pour les propriétaires, cela signifie qu'ils ne seront pas indemnisés en cas d'impayé de loyer, un coup dur dans une période où les locataires ont de plus de plus de mal à régler leurs dépenses de logements.

En cas de retrait de DAS du dispositif GRL, les contrats restants devraient être transférés aux deux autres compagnies d'assurances, mais la filiale de MMA couvre actuellement 70% des GRL. Un transfert vers les autres compagnies d'assurances serait mal accepté. L'une d'elle, la Mutuelle Alsace Lorraine menace même de quitter le dispositif GRL, si jamais elle devait récupérer une part trop importante des contrats de l'assureur DAS. Avec deux assureurs sur le départ, une seule compagnie d'assurance ne pourra pas, à elle seule, soutenir l'ensemble du dispositif. Les jours de la GRL sont donc comptés, à moins d'attirer de nouvelles compagnies d'assurance.

Si l'on évoque déjà l'entrée en vigueur d'une garantie universelle des risques locatifs (GURL), selon l'association Apagl (Association pour l'accès aux garanties locatives), il suffirait d'un décret pour sauver la GRL. Un tel décret pourrait par exemple rendre le dispositif moins contraignant pour les assureurs en allégeant les règles de gestions : de quoi rendre la GRL plus attractive pour de nouvelles compagnies. Mais la conjoncture économique difficile, qui rend les locataires de plus en plus précaires, fait que la GRL reste un risque pour les assureurs. Le prochain gouvernement devra donc se montrer convaincant pour sauver le dispositif.

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : péril sur la garantie des risques locatifs (GRL)

Noter cet article :

5 3

Par fanfan -

" Mieux qu'un Bail, découvrez le nouveau Bail anti-impayé, le SécuriBail"...
A connaitre et faire connaitre !

Lire la suite

Par Bolo -

Le nouveau Président n'a pas pris position durant la campagne sur la GRL, il devrait le faire rapidement vu l'urgence

Lire la suite

Par chantal -

bonjour,
je suis assuré mma il viennnent de me resilier ma grl ma locataire ne me regle plus mes loyers depuis avril donc ils me disent qu'ils continueront a me regler les loyers impayés mais qu'il ne prendront pas les degradations car la grl est resilié (par eux )et de plus aucune assurance ne veut reprendre le dossier sinistree
quelqu un a t il le même probleme que moi

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : péril sur la garantie des risques locatifs (GRL)

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page