Immobilier : flambée des prix des terrains

15/09/2015 à 12:49 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : flambée des prix des terrains
Immobilier : flambée des prix des terrains

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Qu'est-ce qui pourrait venir freiner la reprise de l'immobilier ? Peut-être les prix du foncier. L'association CLCV note en effet que le prix des terrains a littéralement flambé ces dernières années.

Les prix des terrains augmentent trois fois plus vite que ceux de l'immobilier

A l'heure où le marché immobilier s'engage sur la voie de la reprise, l'association CLCV (Consommation, Logement et Cadre de Vie) pointe du doigt ce qu'elle considère être un dysfonctionnement portant un sérieux coup à la capacité d'achat des ménages : les prix du foncier. A travers une étude visant la région Aquitaine mais dont les conclusions sont transposées à l'ensemble du territoire, la CLCV dénonce une envolée manifeste des prix des terrains constructibles. Entre 2006 et 2013, ceux-ci auraient ainsi flambé de près de 60%. Une progression sans commune mesure avec la hausse du prix de l'immobilier bâti observée dans le même temps (+21%).

Pour l'association mais également pour les particuliers souhaitant faire construire, ce renchérissement du foncier n'a rien d'anecdotique et contribue à maintenir les prix de l'immobilier à des niveaux toujours excessivement élevés. Pour les futurs propriétaires, le coût du terrain représente en effet une part loin d'être négligeable dans le coût total de leur opération. Prenant le cas de la région Aquitaine (l'une des seules régions à rendre ces données accessibles), la CLCV évalue entre 10 et 30% la part du foncier dans le coût global d'un projet immobilier.

Foncier : les prix évoluent en ordre dispersé

Regrettant « l'absence d'un marché organisé et ouvert », l'association met donc en lumière la flambée des prix des terrains mais aussi leur « grande variabilité ». Toutes les localités ne sont en effet pas logées à la même enseigne. Si les prix fluctuent évidemment à la hausse ou à la baisse en fonction de l'attractivité du territoire, cet élément n'est pas suffisant pour expliquer les disparités observées. Preuve en est les écarts de prix parfois très nets recensés entre des zones géographiques voisines. Reprenant l'exemple de l'Aquitaine, la CLCV explique ainsi qu'« un terrain coûte en moyenne 33.000 euros et représente 31% du coût de la maison dans la communauté d'agglomération du Libournais. Juste à côté, dans la communauté de communes du Sud Libournais, le terrain coûte 54.000 euros et représente 47% du coût de la maison ».

Vers un baromètre des prix des terrains

Devant une telle situation, l'association a donc saisi l'Autorité de la concurrence et vient d'adresser une lettre à Sylvia Pinel. A travers elle, l'association demande que la ministre du Logement mette en place un « baromètre des prix du foncier » calqué sur ce qui se fait déjà pour les prix de l'immobilier. Gageons que les candidats à la propriété applaudiront des deux mains une telle initiative puisque, comme le souligne justement l'association, « les expériences montrent en effet que la publication de prix de référence contribue au fonctionnement d'un marché au profit du consommateur ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page