Immobilier : huit mesures pour simplifier la construction

16/04/2014 à 11:16 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : huit mesures pour simplifier la construction
Immobilier : huit mesures pour simplifier la construction

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Dans le cadre du choc de simplification voulu par François Hollande, diverses mesures pourraient entrer en application dès à présent. Dans cette optique, le Conseil de simplification a donc soumis au Président une cinquantaine de propositions dont huit concernent directement le secteur de l'immobilier.

Le choc de simplification entre en scène

Dans un communiqué publié en début de semaine, le courtier en crédit Immoprêt revient sur les propositions émises lundi par le Conseil de simplification en matière de construction et d'immobilier. Des propositions qui ont d'ores et déjà obtenu l'aval de François Hollande. "Chacun sait aujourd'hui que les coûts et les délais de construction dépendent de la complexité des procédures et du nombre de normes à respecter. Ces 8 mesures visent à faciliter les opérations d'aménagement et de construction", se félicite ainsi Ulrich Maurel, le fondateur.

Les mesures pour relancer l'immobilier

Sous l'égide de Thierry Mandon et Guillaume Poitrinal, le Conseil de simplification préconise notamment de raccourcir et d'encadrer les procédures d'acceptation des permis de construire, de renforcer la sécurité liée au risque d'incendie, de plancher sur de nouvelles normes électriques et parasismiques pour les bâtiments neufs ou encore d'assouplir le cadre réglementaire relatif à la rénovation du parc d'ascenseurs.

L'immobilier ancien oublié

S'il ne s'agit là que de quelques unes des dispositions imaginées par le Conseils, celles-ci semblent donc aller dans le bon sens aux yeux du courtier. Ce dernier relève toutefois un point d'importance qui vient quelque peu doucher l'optimisme généré par la présentation de ces mesures. En effet, Ulrich Maurel ne peut que regretter que "les annonces soient faites encore une fois sur le marché du neuf, qui rappelons-le est inaccessible aux primo-accédants. Aucune mesure de simplification ou d'accompagnement sur le marché de l'ancien, qui reste le noyau dur du marché de l'immobilier à l'échelle national".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page