Immobilier : l'Ile-de-France mise sur les acheteurs étrangers

12/09/2014 à 15:11 - Immobilier - Réagir

Immobilier : l'Ile-de-France mise sur les acheteurs étrangers
Immobilier : l'Ile-de-France mise sur les acheteurs étrangers

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Les acheteurs étrangers seraient-ils en train de tenir le marché immobilier d'Ile-de-France à bout de bras ? Si l'on n'en est certes pas encore là, les notaires constatent toutefois que l'attentisme des français en matière de projet immobilier permet aujourd'hui aux acquéreurs étrangers de peser d'un poids non négligeable sur le marché.

Les transactions se stabilisent sauf en Ile-de-France

Ce jeudi, à l'occasion de la publication de leur indice du prix des logements anciens, les notaires ont non seulement fait état d'une baisse des prix de l'ordre de -1,2% sur un an mais également d'une stabilisation du nombre de transactions (735.000 unités). Cette stagnation observée à l'échelle nationale ne doit toutefois pas occulter un marché atone, notamment en Ile-de-France. Avec près de 72.300 logements vendus au cours des six premiers mois de l'année, le marché francilien affiche certes une progression de l'ordre de +2% par rapport au premier semestre 2013 mais enregistre surtout une perte d'activité de près de 10% par rapport à la moyenne observée au cours des 10 dernières années.

Immobilier : les français laissent le champ libre aux étrangers

Or, au cours de cette même période, la part occupée par les acheteurs étrangers (pour la plupart résidant en France), semble avoir sensiblement augmentée. Une évolution qui pourrait paraître paradoxale aux yeux de certains mais à laquelle les notaires apportent une explication des plus claires. "En fait, le volume de leurs transactions est resté stable, ce sont les Français qui eux, achètent moins. Par contraste, la proportion des étrangers augmente", précise ainsi Thierry Delesalle, le président de la commission des statistiques de la chambre des notaires de Paris Ile-de-France. Il n'y aurait donc rien d'étonnant à ce que les acquéreurs étrangers n'aient “jamais été aussi présents depuis 15 ans”.

Acheteurs étrangers : l'immobilier francilien leur dit merci

Dans le détail, les acheteurs d'origine portugaise semblent dominer, sinon outrageusement tout au moins de façon notable, le marché francilien en représentant à eux seuls 15,2% des transactions opérées par des étrangers (29% en grande couronne). Ils sont en revanche surclassés dans la capitale par les italiens (représentant 17% des acheteurs étrangers) et par les chinois en petite couronne (22,2%). Si ces classements par nationalités n'ont que peu d'importance aux yeux des professionnels de l'immobilier, il convient cependant de souligner que les étrangers représentent une source d'activité conséquente au sein de certains arrondissements de Paris. Si l'on en croit les notaires, le marché immobilier du 7ème dépendrait en effet pour une bonne partie de ses acheteurs étrangers, ceux-ci étant à l'origine de 17,1% des transactions recensées dans cet arrondissement de la capitale. Il en va de même pour le 4ème et le 1er où les étrangers s'adjugent respectivement 15,8 et 15,7% des ventes.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page