Immobilier : la FNAIM se sépare de son délégué général

17/06/2009 à 00:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la FNAIM licencie son délégué
Immobilier : la FNAIM se sépare de son délégué général

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Information dévoilée hier après-midi par le quotidien La Tribune, le délégué général de la FNAIM, Henry Buzy-Cazaux, aurait été évincé de ses fonctions par la direction de la fédération. La faute semble-t-il à un franc-parler et des divergences d'opinion trop affichés.

Impossible d'évoquer la crise des prix de l'immobilier sans citer la FNAIM. Entre optimisme acharné (voire déraisonné selon certains...) et publications statistiques contestées, la Fédération nationale des agents immobiliers n'a cessé, au cours des derniers mois, de faire parler d'elle, suscitant sinon les moqueries tout au moins de vives critiques.

Si la FNAIM occupe aujourd'hui le devant de la scène, ce n'est pas pour une énième note de conjoncture sur l'état de santé du marché immobilier mais bien pour le limogeage, vendredi 12 juin, de son délégué général, Henry Buzy-Cazaux. Entré en fonction en juillet 2008, Henry Buzy-Cazaux n'avait pas hésité à reconnaître devant les médias la gravité d'une crise immobilière alors en pleine phase de propagation. Un discours salué par bon nombre d'observateurs mais également en rupture directe avec la stratégie du « tout optimisme » adoptée jusque là par la direction de la fédération.

Une telle entrée en matière avait déjà de quoi présager d'un parcours délicat du délégué général au sein de la FNAIM. Près d'un an plus tard, le couperet tombe, Henry Buzy-Cazaux doit quitter ses fonctions. « Cela faisait des mois que le conflit montait. J'en avais assez d'entendre qu'il n'y avait pas vraiment de crise immobilière. Nous nous devions d'être honnêtes vis-à-vis des médias, des pouvoirs publics et de nos adhérents », déclarait-il ainsi.

Si la brouille entre la direction de la FNAIM et son délégué général couvait depuis plusieurs mois déjà, c'est bel et bien une note de conjoncture transmise par la fédération qui a mis le feu aux poudres. Une publication très contestée qui relevait en effet une hausse des prix de l'immobilier de 3% pour le mois d'avril. Henry Buzy-Cazaux s'était alors montré plus que sceptique quant à la fiabilité d'une étude portant sur seulement 6.000 transactions. Une mésentente de trop pour la direction qui n'a donc pas hésité à notifier à Henry Buzy-Cazaux sa volonté de se passer de ses services. « Il y a eu le constat de désaccords. Il a été décidé d'arrêter la collaboration », commente Jean-François Buet, secrétaire général de la FNAIM et président de la Chambre de Côte d'or.

Nul doute que l'ex-délégué général n'aura aucun mal à rebondir mais un triste constat s'impose toutefois : au sein de la maison FNAIM, mieux vaut refréner ses velléités contestataires que de les afficher au grand jour. A bon entendeur...

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : la FNAIM se sépare de son délégué général

Noter cet article :

2 1

Par verite -

cessons de dramatiser henri Buzy-Cazaux part et il est comme tout le monde remplaçable
peux etre que son successeur sera un peu plus sérieux

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : la FNAIM se sépare de son délégué général

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page