Immobilier : la police s'attaque aux marchands de sommeil

18/04/2014 à 12:00 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : la police s'attaque aux marchands de sommeil
Immobilier : la police s'attaque aux marchands de sommeil

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Inscrite dans la loi Alur récemment adoptée, la lutte contre l'habitat indigne semble progressivement devoir s'organiser. A Paris, les marchands de sommeil sont désormais dans le collimateur de la mairie et de la préfecture de police qui viennent d'annoncer, dans un communiqué conjoint, la création d'une unité chargée de mettre un terme aux agissements de ces propriétaires bailleurs indélicats.

La lutte contre l'habitat indigne s'organise

Depuis peu, l'avenue Gourgaud dans le XVII arrondissement de Paris héberge des policiers chargés d'une mission peu commune. Réunis au sein de l'Unité de lutte contre l'habitat indigne (ULHI), sept agents ont en effet été "spécialement formés" pour s'attaquer aux marchands de sommeil, ces propriétaires n'hésitant pas à louer à prix d'or des logements insalubres voire dangereux. Une tache qui s'annonce d'ores et déjà ardue tant le phénomène s'est accru au cours de ces dernières années.

Une unité spéciale face aux marchands de sommeil

A travers un communiqué commun, la préfecture de police, le parquet et la mairie de Paris ont annoncé officiellement la création de cette unité placée directement sous l'égide de la Direction de sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP). Reprenant une mission dévolue jusque-là aux commissariats, l'unité appuiera son action sur la base de signalements opérés par la mairie mais également par les particuliers et "sera entièrement dédiée au traitement des procédures judiciaires menées en matière d'habitat indigne".

Si le communiqué souligne que "la création de cette unité est le signe fort d'une action offensive et partagée de l'ensemble des pouvoirs publics dans la lutte contre l'habitat insalubre et dangereux", il rappelle également que pas moins de "1000 immeubles parmi les plus dégradés, insalubres et dangereux ont ainsi été entièrement réhabilités au cours des dix dernières années, avec la création de logements sociaux, tout en assurant le relogement des ménages concernés dans Paris".

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page