Immobilier : les français ne font pas confiance au gouvernement

31/10/2014 à 12:10 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les français ne font pas confiance au gouvernement
Immobilier : les français ne font pas confiance au gouvernement

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

La baisse des prix de l'immobilier n'est désormais plus une chimère, les taux de crédit battent des records d'attractivité et le vaste plan de relance en faveur du logement imaginé par le gouvernement commence progressivement à entrer en action. Les plus optimistes estimeront sans doute que tout est ainsi réuni pour assister à une reprise du marché immobilier. Un optimisme que bon nombre de français, n'accordant que peu de confiance à la politique du logement menée aujourd'hui, ne semblent pourtant pas partager.

Le logement devient une denrée rare

Publié ce jeudi 30 octobre, la dernière édition du baromètre Nexity/Ipsos atteste des difficultés auxquelles les français sont confrontés en matière de logement. 71% des 957 personnes interrogées estiment en effet que trouver un logement se révèle aujourd'hui particulièrement difficile. Une situation qui, pour plus d'un français sur 4 (27%), est d'ailleurs appelée à se dégrader dans les années à venir (50% misent en revanche sur une stabilisation et 20% sur une amélioration).

Immobilier : le gouvernement face à une crise de confiance

Pour les auteurs de l'étude, ce manque de foi en l'avenir s'explique notamment par la crise de confiance que connaît actuellement le gouvernement, une crise de confiance qui rejaillit donc logiquement sur la politique menée en matière de logement. « La confiance dans la politique gouvernementale en faveur du logement est à l'image de la cote de popularité et de confiance de l'exécutif au global, à savoir non seulement très faible mais en forte dégradation », notent-ils ainsi.

Dans le détail, seuls 17% des français considèrent que les diverses mesures prises par le gouvernement auront une quelconque efficacité (contre 39% en septembre 2012). Plus inquiétant encore, 89% des personnes interrogées jugent que l'action engagée par le gouvernement pour redresser le secteur de l'immobilier souffre d'un manque flagrant de clarté et se révèle difficilement compréhensible. Sur ce point, certaines dispositions évoquées récemment seraient de nature à leur donner raison. En effet, alors que des initiatives telles que la refonte du prêt à taux zéro s'inscrivaient dans une volonté d'accroître le pouvoir d'achat des ménages, il n'en va pas de même de la suppression de l'APL Accession et de la taxation des transactions entre particuliers d'ores et déjà pointées du doigt par les professionnels du secteur.

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page