Entre hausse du crédit et baisse des prix, la FNAIM passe la main aux banques

07/10/2008 à 00:00 - Crédit immobilier - Par - Réagir

Immobilier : les prix baissent, les taux montent
Entre baisse des prix et augmentation des taux de crédit, le marché de l'immobilier ne sait plus à quel saint se vouer.

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Signe que les temps changent, après les multiples déclarations et interventions médiatiques, la FNAIM (fédération nationale des agents immobiliers) illustre sa nouvelle position stratégique en dévoilant enfin des prix en baisse.

-2,9% par rapport au trimestre précédant, -3,2% en un mois, voilà le recul annoncé par son étude concernant les prix de l'immobilier ancien. Au second trimestre 2008, la FNAIM affichait encore, sinon une hausse tout au moins une stabilisation des prix de l'ordre de +0,9%. Le changement de ton est désormais radical comme tient à le préciser la fédération : « la rupture de tendance conduisant au recul des prix est particulièrement brutale. Sur le marché de l'ancien, la stabilisation des prix qui avait prévalu au premier semestre est clairement interrompue ». Une baisse du prix de l'immobilier ancien qui, par rapport à la même période en 2007, s'affiche à -2,6%, preuve s'il en est que les agents immobiliers ont également pris conscience que le redressement du marché immobilier passe nécessairement par une réévaluation des prix jusque là pratiqués.

Si les propriétaires d'appartements sont encore peu enclins à revoir leurs prétentions (+0,7%), les propriétaires de maisons, parfois étouffés par un crédit-relais, ont d'ores et déjà amorcés le repli (-5,9% sur un an). Un recul des prix qui pourrait s'avérer d'autant plus vital pour le marché que l'Observatoire Crédit Immobilier/CSA pronostique une prochaine augmentation des taux de crédit pour cet automne.

L'Observatoire estime en effet que la grande majorité des taux pour un prêt immobilier atteindront bientôt le seuil des 5,5% (contre 4,98% en août et 5,08% en septembre). Une augmentation nette expliquée par l'influence de la crise internationale et « les difficultés de financement et de refinancement des établissements de crédit, la hausse du coût des ressources et la contrainte de reconstitution des fonds propres ». Autre facteur notable, la durée moyenne du crédit immobilier qui enregistre une régression, passant de 221 à 219 mois en septembre.

La FNAIM précise d'ailleurs dans sa dernière lettre de conjoncture que l'accession au crédit reste le point capital sur lequel il faut se pencher : « les marchés de l'immobilier, en particulier dans l'ancien, ne dépendent plus que du comportement des établissements de crédit, véritables arbitres des marchés depuis quelques mois ».

Les banques ne prêtent donc plus et lorsqu'elles le font, l'emprunt s'avère plus cher et plus court. Dans un contexte financier actuellement extrêmement tendu, tout porte à croire que, plus que de la prudence excessive, les groupes bancaires français attendent leur heure en fourbissant leurs armes. Réapprovisionner en liquidité (notamment par la distribution de crédits au compte goutte), elles semblent désormais prêtes à jouer un rôle majeur sur la planète Finance. La moindre défaillance d'une concurrente, étrangère ou non, pourrait marquer le début de la curée. Certaines, comme BNP Paribas rachetant le groupe Fortis en début de semaine, ont d'ailleurs déjà affiché leurs prétentions. Lorsque chaque établissement aura abattu ses cartes, le calme reprendra ses droits sur l'effervescence actuelle mais, pour l'heure, les banques privilégient une croissance externe gérée à coup de rachats et fusions.

Vos réactions

Crédit immobilier - Entre hausse du crédit et baisse des prix, la FNAIM passe la main aux banques

Noter cet article :

Par melusa -

C'est tout simplement le fait du changement de méthodes dû à l'éviction (enfin pour le public démission) de la directrice générale qui faisait aussi de la communication (ah bon...!) et de l'arrivée du nouveau délégué général qui a bien compris les enjeux fédéraux entre un massacre médiatique bien en route et le fait d'annoncer la vérité toute crue sans tergiverser dans les petits sanglots des éléphants ventripotents...Voila la vraie raison de ce retournement ...!!

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Crédit immobilier - Entre hausse du crédit et baisse des prix, la FNAIM passe la main aux banques

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page