Immobilier : Classement des villes où il ne fait pas bon investir

09/07/2009 à 09:55 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier locatif : où faut-il investir ?
Immobilier : Classement des villes où il ne fait pas bon investir

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Fait-on toujours le bon choix en termes d'investissement locatif ? Le Crédit Foncier a mené l'enquête et se propose, dans une récente publication, de venir en aide aux éventuels investisseurs en passant en revue le risque locatif des régions et villes françaises.

Le succès indéniable rencontré par le dispositif de défiscalisation Scellier repose essentiellement sur la sécurité accrue qu'il offre par rapport aux dispositifs plus anciens que sont les défiscalisations Robien et Borloo. Si choisir le régime fiscal le plus fiable reste une priorité, le choix d'une localité s'avère également être une composante primordiale d'un investissement réussi. Face au risque locatif, toutes les villes ne sont en effet pas logées à la même enseigne.

L'investissement immobilier victime de l'engouement suscité par le dispositif loi Scellier ? A en croire Jean-Michel Ciuch, directeur des études immobilières au Crédit Foncier, la question peut légitimement être posée puisque « dans une soixantaine de communes de plus de 50.000 habitants, l'offre locative est largement supérieure à la demande ». Dans certaines régions, pénurie de locataires potentiels et saturation de logements neufs inoccupés font planer sur les propriétaires des risques pour le moins importants. Outre la baisse notable de loyer (-15% sur un an en Alsace, Aquitaine, Poitou-Charentes et Limousin), l'investisseur se voit également menacé par la perte pure et simple de ses avantages fiscaux (si son logement reste vide).

Avec un zonage réétudié, la défiscalisation Scellier aurait du effacer ces contraintes déjà rencontrées par le régime Robien, c'était sans compter sur la conjoncture économique actuelle pesant parfois fortement sur la demande. Selon le Crédit Foncier, des villes comme Dijon, Besançon, Valence, Gap ou encore Saint Quentin représentent de nouveaux secteurs à risque locatif élevé alors que des agglomérations comme Bourgoin, St Ouen, Nancy ou Reims ne semblent plus devoir être placées sous surveillance.

Si la dégradation des conditions économiques en reste la cause principale, les prétentions souvent inadaptées des propriétaires-loueurs alimentent également cet écart constaté entre l'offre et la demande. « L'offre est de plus en plus inadaptée à la capacité financière des ménages. Alors que la demande se situe entre 6 et 13 euros le mètre carré mensuel, l'offre est proposée entre 11 et 25 euros ».

Vos réactions

Immobilier - Immobilier : Classement des villes où il ne fait pas bon investir

Noter cet article :

Par Dede73 -

Il est évident que des villes comme Reims ou Nancy desservies par le TGV peuvent susciter plus de demandes locatives que les autres. IL serait intéressant d'ailleurs de faire une étude sur la corrélayion entre les dessertes TGV et le marché immobilier autour de ces dessertes

Lire la suite

Par logique -

l'immobilier a doublé en 10 ans,mais les salaires n'ont pas suivi, il est normal que les prix baissent

Lire la suite

Ajouter un commentaire

Immobilier - Immobilier : Classement des villes où il ne fait pas bon investir

Les commentaires sont fermés pour cette article.

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page