Immobilier : plus de logements mais pas n'importe où

18/03/2014 à 16:34 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : plus de logements mais pas n'importe où
Immobilier : plus de logements mais pas n'importe où

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

L'objectif affiché par le gouvernement est de construire 500.000 nouveaux logements d'ici à 2017. Si une majorité de français jugent l'intention louable, ils sont en revanche bien plus partagés quant à sa mise en oeuvre. Selon un récent sondage, près de 7 français sur 10 ne souhaitent pas voir le parc immobilier de leur commune s'accroître.

Relance de la construction : la position paradoxale des français

Préoccupation majeure du gouvernement, la question du manque de logements s'affiche également comme une source importante de débats en vue des futures municipales. Recueillant l'opinion des citoyens sur le sujet, une étude de l'institut CSA pour le groupe immobilier Pichet nous livre aujourd'hui des résultats traduisant à merveille le paradoxe français. Mené du 22 au 26 janvier dernier auprès d'un panel représentatif de plus de 1000 personnes, ce sondage note que si les particuliers se déclarent favorables (à 65%) à un développement conséquent du nombre de logements disponibles, ils ne souhaitent toutefois pas que cette relance de la construction soit mise en place dans leur commune (pour 66% d'entre eux).

Entre plus de logements et tranquillité, les français ont tranché

Dans le détail, 72% des sondés considèrent favorablement la promesse de François Hollande de faire sortir de terre 500.000 nouveaux logement d'ici à la fin de son quinquennat. Un objectif recueillant donc une large majorité d'opinions positives mais que beaucoup jugent difficilement réalisable (87%). Toutefois, lorsque l'étude aborde la question de l'offre de logements sur un plan communal, la position des personnes interrogées change du tout au tout. Ces dernières sont ainsi 66% à ne pas souhaiter que l'essor immobilier s'applique au sein de leur commune.

Pour Patrice Pichet, Président Directeur Général du Groupe Pichet, « ce sondage montre à quel point il est difficile pour un Maire de mettre en œuvre dans sa commune une politique du logement ambitieuse. A nous, promoteurs, de proposer des solutions d'aménagement urbain qui puissent répondre à leurs attentes ».

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page