Immobilier : pour vendre rapidement la baisse des prix s'impose

07/07/2014 à 13:59 - Immobilier - Par - Réagir

Immobilier : pour vendre rapidement la baisse des prix s'impose
Immobilier : pour vendre rapidement la baisse des prix s'impose

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

Entre le prix fixé par le vendeur d'un bien immobilier et celui auquel se conclut une transaction, il y a souvent un écart non négligeable. Un point que les sites Proprietes-privees et Paradissimmo abordent en détail dans un baromètre où les délais de vente tiennent également une place centrale.

Les vendeurs obligés de baisser leur prix pour vendre

Conjuguer rapidité de transaction et niveau de prix acceptable, tel semble être le dilemme auquel sont aujourd'hui confrontés les vendeurs. Face à des délais de vente qui ne cessent de progresser, quels efforts les propriétaires sont-ils ainsi prêts à consentir pour arriver à céder leur bien ? Un baromètre publié récemment entend répondre à cette question. Passant en revue quelques 1500 transactions immobilières, l'étude porte non seulement son regard sur l'évolution des délais de vente mais établit également une comparaison entre les prix initialement fixés par les propriétaires et ceux retenus au même de l'acte de vente. A la vue des résultats ainsi obtenus, Sylvain Casters, fondateur et président de Proprietes-privees, note que "la tendance est constante entre les premiers trimestres 2013 et 2014 pour des délais comparables. Si la moyenne maximale n'atteint « que » 18 %, les biens voient, dans certains cas, leur prix baisser de plus de 30 % voire être divisé par deux".

Vendre son bien rapidement tient-il du miracle ?

S'ils ne le font évidemment pas de gaieté de coeur, les propriétaires n'hésitent donc pas à revoir leurs prétentions à la baisse pour conclure la vente de leur bien immobilier en temps et en heure. Une situation qui s'explique notamment par l'allongement des délais de transaction constaté depuis plusieurs mois maintenant. Dans le détail, 23% des ventes recensées en 2014 se sont conclues plus de six mois après leur mise sur le marché (contre 21% en 2013). Quant aux transactions "express" réalisées dans les trois mois suivant la mise en vente, leur proportion ne s'élève désormais plus qu'à 45% (contre 54% un an plus tôt).

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page