L'encadrement des loyers sous le feu des critiques

27/03/2015 à 15:48 - Immobilier - Par - Réagir

L'encadrement des loyers sous le feu des critiques
L'encadrement des loyers sous le feu des critiques

Partager l'actualité Commenter l'actualité Commenter l'actualité

Suivre toute l'actualité immobilière.

A quelques mois de l'entrée en vigueur de l'encadrement des loyers à Paris, les voix s'élèvent pour dénoncer un dispositif pénalisant tant pour les propriétaires que pour le marché.

Encadrement des loyers : la mauvaise option du gouvernement

Ce mardi 24 mars, le Premier ministre a présenté le calendrier de mise en application de l'encadrement des loyers. Si la disposition phare de la loi Alur a certes perdu de sa superbe en se voyant limitée (à titre expérimental) à la seule capitale, elle n'en reste pas moins d'actualité et, par conséquent, sujette à débat. Portant sur les modalités d'application de cet encadrement et sur une entrée en vigueur attendue avant le 1er juillet de cette année, les déclarations de Manuel Valls ont ainsi réveillé l'animosité que les professionnels de l'immobilier entretenaient à l'égard de cette mesure. Le jour même, à l'occasion de sa chronique sur BFMTV, Nicolas Doze s'est montré particulièrement critique à l'encontre de l'encadrement des loyers. « Vous savez forcément que vous allez avoir des logements vacants qui vont augmenter, vous savez forcément que vous allez créer de l'injustice », a-t-il déclaré après avoir pointé du doigt un marché locatif mis à mal par une mesure n'incitant pas les investisseurs potentiels à passer à l'acte. « On l'a fait en 1982, […] et aujourd'hui il s'est produit ce qui devait se produire, l'investissement locatif a diminué et le nombre de logements libres a diminué aussi. Vous obtenez forcément et absolument les mêmes résultats avec les mêmes décisions ».

Propriétaires et locataires seront-ils tous perdants ?

Les propos de Nicolas Doze font notamment écho à ceux tenus par Yann Jehanno, directeur exécutif du réseau Laforêt, dans le Figaro. « On envoie des signaux très néfastes aux propriétaires français. Cet encadrement rompt la liberté des loyers et empêche les propriétaires d'ajuster eux-mêmes leurs loyers », estime ce dernier. Soulignant lui aussi la nette diminution des logements mis sur le marché, Yann Jehanno considère que les candidats locataires auront de plus en plus de difficultés pour trouver un logement dans un marché locatif parisien déjà fortement encombré. L'encadrement des loyers serait-il donc une mesure ne profitant à personne ?

Vos réactions

commentaire(s)

Consulter toutes les actualités

Partagez
cette
page